Souvent, quand on a un projet de construction de la maison, on ne sait pas trop par où commencer le chantier. Investir dans la construction d’une maison n’est pas une simple affaire de moyens financiers. Il s’agit surtout d’assurer que sa valeur, dans tous les sens du terme, demeure la même après plusieurs décennies. Pour atteindre cet objectif, il existe un certain nombre d’étapes à suivre, depuis la préparation du chantier et du budget jusqu’à la construction proprement dite. L’essentiel est en premier lieu de détenir le plus d’informations possibles sur les différentes étapes, ensuite de s’appuyer sur l’expertise et les expériences d’un professionnel. Voici comment procéder pour y arriver.

Bien financer son projet de construction d’une maison

Il est indispensable d’avoir non seulement les fonds nécessaires pour financer la construction proprement dite, mais aussi ceux devant correspondre aux différentes phases en aval comme en amont. Si on estime que l’argent qu’on dispose s’avère insuffisant, on a encore d’autres solutions qu’on peut cumuler. À ce propos, on peut recourir à plusieurs solutions.

Auprès des banques

Le prêt bancaire est toujours possible dans le cadre d’un projet immobilier. Le montant accordé est fonction du niveau de revenus, mais jamais au-delà de 33 % d’endettement. Ce type de crédit est signé pour être remboursé sur une trentaine d’années.

Grâce aux aides privées

S’il en a les moyens et la volonté, l’employeur peut aussi assurer à son employé qui en fait la demande un prêt pouvant aller jusqu’à 30 % du montant du projet de construction, par le biais d’un crédit particulier. Ce crédit, appelé « Prêt Action Logement », a un taux plus avantageux que chez une banque. Le contrat y afférent prévoit un délai de remboursement s’étalant sur 5 à 20 ans.

Avec des aides étatiques

Dans la plupart des cas, les aides de l’État pour booster les investissements dans le neuf consistent en des formes de prêts avantageux. Les offres se font en collaboration avec des banques partenaires. Il s’agit par exemple du fameux PTZ (Prêt à Taux Zéro) qui peut couvrir jusqu’à 40 % du coût de la construction. Le délai de remboursement est également intéressant, car s’étend sur 25 ans. On peut aussi prétendre au Prêt d’accession sociale ou PAS qui peut financer la totalité du devis, autrement dit l’achat de terrain et la construction. Par ailleurs, les constructions sont exonérées de taxe foncière sur une période de 2 à 5 ans après la remise des clés.

Faire le bon choix du terrain pour la construction

S’agissant d’un investissement sur la durée, il est indispensable de bien définir le cadre dans lequel maison sera bâtie. Si son emplacement est crucial pour assurer à la famille un quotidien confortable (proximité des écoles et des lieux de commerce, proximité des axes de communication, etc.), d’autres paramètres sont de grande importance pour la viabilité du projet. Il s’agit de :

  • La superficie du terrain qui va définir la taille de la propriété. Il est tout aussi essentiel de connaître la délimitation si on ne veut éviter d’empiéter sur d’autres propriétés ou sur une zone publique.
  • La configuration du terrain qui va influer directement sur la nature des travaux à réaliser.
  • L’orientation du terrain qui va permettre aussi de configurer celle de la maison (disposition des chambres et des fenêtres, choix du type de toiture, etc.).
  • L’accessibilité aux  réseaux divers, principalement l’électricité, l’eau, le gaz.

Bien suivre les règles en matière de projet de construction de la maison

Un bon nombre de règlementations relatives à l’urbanisme est disponible auprès de la mairie. Il est indispensable d’en vérifier la teneur avant de passer à l’étape suivante du projet. Se procurer des documents comme, le certificat d’urbanisme opérationnel ou d’information, le plan local d’urbanisme, le plan de préventions des risques naturels prévisibles, est une bonne pratique à adopter si on veut éviter les mauvaises surprises.

C’est seulement après avoir obtenu ces informations qu’on puisse entamer la confection du plan, laquelle devra être confiée à un architecte ou un professionnel agréé en architecture. En dehors du dimensionnement, de l’agencement des pièces et d’autres aménagements indispensables, le plan devra aussi comporter tous les éléments correspondant à ses besoins, comme un sous-sol habitable, les équipements de confort, etc. Ce plan est à joindre à la demande de permis de construction, car sans document, les travaux ne pourront démarrer.

Choisir un constructeur professionnel pour son projet de construction de maison

Un bon constructeur se doit d’avoir les assurances nécessaires et disposer de preuves suffisantes de l’existence de sa garantie décennale ou de parfait achèvement. Il peut aussi apporter des images de ses anciennes réalisations, etc. En tout cas, on a toujours la possibilité de redoubler de vigilance en signant une assurance dommage-ouvrage. Et même s’il affiche tout le profil de l’entrepreneur idéal, mieux vaut demander dans la mesure du possible, l’avis de proches, des amis ou de ceux qui ont déjà eu affaire avec lui.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les derniers articles

Fermer le menu