You are currently viewing L’isolation de la toiture

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

En rénovation comme en construction, un propriétaire devrait toujours considérer la question de l’isolation de la toiture parmi ses priorités. Même si pour gagner en efficacité énergétique, on doit isoler l’ensemble des parois de la maison. En effet, si l’on aspire à chasser les déperditions d’énergie ainsi qu’aux ponts thermiques des habitations, le toit est un des points essentiels qu’il faut isoler.

Dans la pratique, près d’un tiers de l’énergie dépensée pour chauffer un bâtiment est perdue au niveau de la toiture. L’isolation de la toiture intéresse de plus en plus les innovations techniques. Ainsi, le prix d’une isolation de toiture via l’extérieur, comme le sarking, dépend de nombreux facteurs.

L’isolation par l’extérieur : le sarking

Le sarking désigne une solution rigide disposée en continu sur la charpente par l’extérieur. C’est une solution idéale pour les combles aménagés. Le sarking est couramment utilisé en montagne et provient de la Belgique. Il ne fait aucune distinction ni en types de couverture comme les tuiles, les ardoises, les lauses, le cuivre, le zinc… ni en pentes de toit. Il peut également être mis en œuvre aussi bien en nouveau chantier de construction qu’en rénovation.

Les principes du sarking

Généralement, le sarking est constitué de 6 couches, à savoir :

  • le platelage isolé en bois qui sert de support à l’isolant pour prévenir les ponts thermiques sur les chevrons de la charpente,
  • le pare-vapeur/écran de couverture selon la région et le matériau utilisé,
  • la simple ou double couche en plaques rigides comme le polystyrène extrudé, la mousse de polyuréthane, la laine de verre, la laine de roche,
  • l’ensemble de contre-liteaux,
  • l’écran de sous toiture appropriée,
  • les liteaux pour installer la couverture.

Les avantages et les inconvénients du sarking

Comme avantages, le sarking assure une grande facilité de pose, celle-ci se faisant en extérieur permet l’occupation des locaux et n’entame pas l’espace habitable sous les combles. L’isolation en continu offerte par cette méthode favorise d’importantes économies d’énergie grâce à une performance thermique optimisée due à la suppression quasi-totale des ponts thermiques. Le sarking assure en plus une bonne protection acoustique. Il s’adapte parfaitement à la poutraison apparente.

Les inconvénients du sarking sont le nombre encore en nombre réduit de professionnels maîtrisant la technique, ainsi que son coût qui est 2 fois plus élevé qu’avec une méthode traditionnelle (avec à la clé une performance triple). Il faut compter environ 60 euros/m² pour les matériaux et 200 EUR/m² avec la pose par un professionnel. Le sarking est donc très performant et répond parfaitement aux normes des bâtiments BBC. Cette méthode permet aussi de bénéficier du crédit d’impôt de 15 % sur le matériel et la main d’œuvre.

Autre technique d’isolation par l’extérieur : utilisation des panneaux sandwich

Le panneau sandwich renferme l’isolant thermique en sandwich via une face inférieure décorative qui sera le plafond et une face extérieure qui servira de fixation des supports de couverture. Le panneau est ainsi constitué d’une sous face composée à son tour d’une plaque de plâtre, de lattes de bois massif, de lambris, d’aggloméré, de voliges… Mais aussi d’un isolant qui peut être une couche de polystyrène graphité ou expansé, une fibre de bois ou de laine de roche, une mousse de polyuréthane, un liège, d’une épaisseur comprise entre 6 et 20 cm. Enfin, il faut aussi une couche hydrofuge servant de parement supérieur pour les fixations des contre-liteaux, ainsi que des raidisseurs latéraux faits de bois.

L’assemblage et l’installation des panneaux sandwich

Les panneaux sont à installer par l’extérieur sur la charpente traditionnelle. Celle-ci doit pouvoir supporter leur poids. Les panneaux s’assemblent entre eux grâce à des rainures et des languettes de bois ou de PVC. Ils seront fixés dans le sens de la pente s’ils comportent des liteaux sur leur partie supérieure et de manière parallèle ou perpendiculaire à la pente sans contre liteaux. Le tout est à calfeutrer avec des bandes d’aluminium adhésives ou de la mousse expansive.

Les avantages et inconvénients du panneau sandwich en isolation de la toiture

Le panneau sandwich présente une performance exceptionnelle garantissant la continuité avec la protection thermique des murs, indiqué pour les maisons BBC ou passives. Il occasionne une absence totale de ponts thermiques tout en assurant une facilité, une rapidité de pose et de mise en œuvre. Ainsi, on peut poser la couverture directement sur les panneaux avec un gain de volume important à l’intérieur. Comme inconvénients, on doit se préparer à un coût plutôt élevé, de l’ordre d’environ 90 à 100 euros m², fourni et posé. Il nécessite obligatoirement l’intervention d’un professionnel.

L’isolation thermique de la toiture par l’intérieur

 Le prix moyen au m2 d’une isolation de toiture via l’intérieur varie en fonction des professionnels. L’isolation de toiture par l’intérieur est la technique la plus utilisée en rénovation puisqu’elle est plus facile à mettre en œuvre tout en étant plus économique.

Les combles perdus

Pour les combles perdus, le but est de protéger la partie qu’on peut habiter des combles non chauffés. Dans ce cas, seul le plancher des combles peut être isolé. Pour ce faire, il existe 2 techniques. La première technique consiste à poser de panneaux isolants en continu sur le plancher. Cette méthode permet d’assurer une bonne continuité de ceux-ci et d’autant plus qu’une deuxième couche est à mettre en croisée par-dessus. La deuxième technique est l’insufflation d’un isolant sur le plancher via une machine à projeter. De cette manière, il n’existe plus, dans les combles, aucun courant d’air qui pourrait déplacer le produit potentiellement volatile.

Pour les combles aménageables

Dans ce cas, l’objectif de la technique est de protéger les combles eux-mêmes. La mise en œuvre se fait sur la pente du toit. Elle dépend de la structure de la charpente ainsi que du positionnement des chevrons. L’isolation se pose entre les chevrons s’ils sont réguliers via un écartement suffisant. Il est aussi possible de la fixer sur les chevrons à espacement insuffisant ou même trop large. Par la suite, on pose un pare-vapeur, dans le cas d’un isolant minéral et d’un matériau rampant des combles comme le plâtre ou le bois. Si la partie inférieure n’est pas chauffée, il faut par la suite isoler le sol des combles en installant une protection thermique sur le plancher couvert d’un parquet, en l’installant par exemple sur le plafond de l’étage inférieur.

Les matériaux utilisés en isolation de la toiture par l’intérieur

Les principaux matériaux utilisés dans ce domaine sont la laine de verre ou de roche, les matériaux les moins chers et les plus utilisés en France. On peut aussi utiliser les mousses alvéolaires telles que le polyuréthane, le polystyrène extrudé ou expansé. Sinon, les matériaux d’origine durable, car écologique comme les laines de chanvre, de bois, de mouton, le liège, les fibres de bois, le coton recyclé, la ouate de cellulose, etc. Chaque matériau a ses avantages et ses inconvénients. Il est donc nécessaire de vérifier auprès d’un professionnel s’il s’adapte à l’utilisation que vous envisagez.

Les avantages et les inconvénients de l’isolation de la toiture par l’intérieur

Les avantages de l’isolation par l’intérieur sont l’excellent rapport de performances et coût. Mais aussi, de la facilité de mise en œuvre assortie d’une bonne performance thermique sans avoir à intervenir sur la toiture. Elle ne nécessite pas d’autorisation de travaux en raison et l’absence de travaux extérieurs. Ses inconvénients sont le volume occupé par l’isolant et la nécessité de laisser les lieux libres durant la réalisation des travaux.

Isolation de la toiture : conseils d’installation et de pose

Il faut effectuer certains travaux de préparation avant de se lancer dans des travaux d’isolation thermique de toiture par l’intérieur. Ainsi, il faut s’assurer du bon état de la couverture, des chevrons et de la charpente pour réaliser les travaux et les remplacements nécessaires. Il faut aussi vérifier la bonne ventilation des combles, quelle que soit la technique d’isolation adoptée. Cela a pour but d’éviter humidité et moisissures tout en assurant une bonne qualité de l’air, sans oublier, également d’utiliser des matériaux incombustibles autour des cheminées.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Laisser un commentaire