La micro-station d’épuration d’assainissement individuel

En raison du coût d’un raccordement au tout-à-l’égout, la station d’épuration d’assainissement individuel est une option plus économique pour toute habitation qui n’y est pas reliée. C’est un dispositif d’assainissement non collectif des eaux usées. On peut l’installer  uniquement sur agrément du ministère de l’Environnement et de l’Écologie, dans les zones où le raccordement au système d’assainissement collectif n’est pas possible.

Très efficace et performant, ce dispositif effectue à la fois la collecte et le traitement de toutes les eaux usées d’un logement. Une micro-station d’épuration individuelle peut être en béton, en polyéthylène et en polyuréthane. Par ailleurs, il faut prévoir un budget minimal de 6 000 euros pour son installation.

Comment fonctionne une station d’épuration d’assainissement individuel ?

Ce dispositif d’épuration individuelle comporte généralement une à deux cuves. Les canaux de collecte des eaux usées de la maison évacuent les eaux des toilettes, de la salle de bains, de la buanderie et de la cuisine pour les emmener dans le premier compartiment de la cuve. À l’intérieur de celui-ci, les déchets solides se détachent des déchets liquides. Les déchets solides y sont directement stockés ou évacués dans le compartiment de stockage. Les déchets liquides générés par ce premier compartiment sont pré traités et transformés en une substance liquide. Elle est, par la suite, envoyée dans le second compartiment de la cuve.

Cette substance est épurée par l’action des bactéries aérobies présentes dans le substrat de culture. Le substrat où se multiplient les bactéries aérobies peut être fixe ou libre. Il diffère en fonction du type de micro station installée. La boue est le substrat libre, le plus fréquemment utilisé si pour les substrats fixes, on peut utiliser des minéraux, de la laine de roche, des fibres végétales, de plastique, etc.

Ce compartiment de la cuve intègre un système d’acheminement de l’air pour permettre aux bactéries de proliférer en permanence et d’exercer de manière continuelle leur fonction de nettoyage. À la fin du traitement réalisé par les bactéries, on a de l’eau épurée, des gaz et de la boue. La boue et les gaz sont redirigés vers les déchets solides résultant du premier compartiment. Cette masse doit être régulièrement vidangée. L’eau épurée, quant à elle, est rejetée dans le sous-sol, dans un cours d’eau, voire utilisée pour l’irrigation des champs.

Station d’épuration d’assainissement individuel : les travaux préalables à son installation

Pour commencer les travaux d’installation d’une micro-station d’épuration, il faut se rapprocher du SPANC ou Service Public d’Assainissement Non Collectif, de sa région. Les agents de cet organisme pourront renseigner sur la démarche à suivre pour déposer le dossier de demande d’agrément au ministère. Ils aident aussi à effectuer les travaux d’études de sol ainsi que le diagnostic. Le coût de ce genre de travaux est très variable si bien qu’il faut prévoir un budget se situant autour de 1 000 euros pour leur réalisation. Le Service Public d’Assainissement Non Collectif définira également le type de micro station d’épuration individuelle qu’on peut installer dans sa résidence. Pour son implantation, on doit prévoir un espace de 10 m2 au plus, de préférence, loin du domicile principal et du système d’adduction d’eau potable.

Station d’épuration d’assainissement individuel : les contraintes relatives à son usage

Il existe quelques réglementations à respecter pour la mise en place d’une micro station d’épuration. Ainsi, une micro-station d’épuration individuelle ne peut s’implanter dans les zones sensibles, sauf sur agrément. Par ailleurs, elle doit fonctionner à plein temps. De ce fait, on ne recommande pas son installation dans un logement secondaire. Pour assurer un bon fonctionnement, elle doit subir des contrôles et une maintenance régulière qui peuvent revenir en moyenne à 200 euros par an. Ce prix ne prend pas en compte la vidange des boues devant se réaliser chaque fois que le niveau des boues atteint le tiers de la capacité de la cuve.

Comme la micro-station d’épuration consomme beaucoup d’énergie électrique, dans le cas d’éventuelles coupures d’électricité, il est toujours préférable d’avoir chez soi un groupe électrogène et un onduleur pour empêcher toute cessation d’activité.

Quel est le prix d’une station d’épuration d’assainissement individuel ?

La totalité du coût de la micro-station d’épuration individuelle comporte le tarif d’achat du matériel et celui de l’installation. Ainsi, il faut prévoir un montant de :

  • Au moins 6 000 euros pour une micro-station correspondant à un logis avec 5 habitants au plus.
  • une micro-station correspondant à un logis avec 6 à 10 habitants revient à au moins 8 000 euros
  • Et le coût peut être supérieur à 10 000 euros pour une micro-station correspondant à un logis avec 10 à 20 habitants.

Station d’épuration d’assainissement individuel : son installation

Seulement et uniquement une entreprise agréée peut se charger de la mise en place d’une micro-station d’épuration individuelle. À la fin des travaux, le Service Public d’Assainissement Non Collectif délivre un certificat de conformité autorisant la mise en service, dans le cas où il n’a pas réalisé les travaux.

L’installation de la mini-station s’effectue en quelques étapes. Ce sont respectivement le terrassement, la pose de la micro-station, le branchement. La dernière étape consiste au raccordement de la station au réseau électrique.

Le terrassement consiste à creuser et à aménager la fosse pour accueillir la micro-station. La pose de la micro-station et le branchement se réalise par l’installation des cuves. D’autre part, on va également installer différents accessoires dans la fosse. L’installateur va relier les ports de raccordement aux canaux de traitement des eaux usées avec une tuyauterie spécifique. Par la suite, il convient de raccorder la micro-station au réseau électrique de la maison. Une fois que le Service Public d’Assainissement Non Collectif valide les travaux et les approuve, la micro-station d’épuration peut fonctionner.

Les informations pertinentes à connaitre

Au moyen d’un entretien régulier,  une micro-station d’épuration individuelle reste fonctionnelle pour une durée minimale de 20 ans. Au-delà de ce délai, elle peut présenter des signes de dysfonctionnement et d’usure si bien qu’il faut se préparer à son remplacement.

À noter également qu’il n’est point possible de bénéficier d’une subvention pour la mise en place d’une micro-station d’épuration individuelle. La raison est sa trop grande consommation d’énergie électrique.

Quand on veut installer une micro-station d’épuration individuelle, il faut acheter un équipement conforme aux normes européennes. On peut avoir des informations sur les normes, les labels sur le site du ministère de l’Environnement. D’autres informations sont disponibles auprès du Service Public d’Assainissement Non Collectif de sa commune.

Les avantages à installer un tel dispositif

En comparaison à une fosse septique, une micro-station d’épuration individuelle permet d’obtenir une eau épurée de qualité optimale. Ainsi, il est possible de réutiliser cette eau pour l’irrigation. C’est une alternative permettant de réaliser de sérieuses économies d’eau pour ceux qui possèdent un domaine agricole à irriguer.

Une micro station d’épuration individuelle est de plus facile à installer, rapide et pratique. Ne prenant pas beaucoup d’espace, elle est également compatible avec la plupart des terrains.

Laisser un commentaire

Fermer le menu