Quel financement pour la construction d’une maison ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Nombreux sont sans nul doute ceux qui se sont déjà posés cette question : vers quel financement se tourner pour la construction de sa maison ? Il s’agit sans nul doute de la plus grande matière à réflexion dans ce projet de faire bâtir une habitation ou d’autres types d’immeuble. Il peut arriver par exemple qu’en cours des travaux, on se retrouve à court de ressources parce que le projet a été mal évalué. Mais le plus souvent, c’est le numéraire en main qui ne se trouve pas à la hauteur de la taille du projet. Voici comment éviter de se retrouver dans une situation de financement insuffisant.

Financement pour la construction d’une maison  : déterminer les contours des dépenses en travaux

Un large éventail de paramètres présents et potentiels entre dans le calcul du financement global du projet. La première étape est donc de voir de près l’envergure du projet. Il ne s’agit pas uniquement de la taille ou de la forme de la future maison, mais également des caractéristiques du terrain qui va recevoir la maison, mais aussi de son prix. Pour évaluer la taille du chantier, ainsi que le volume et la qualité des matériaux par exemple, il est important de passer par une étude du sol. Ensuite, si un terrain plan est plus constructible qu’un sol en pente, le choix des matériaux doivent aussi correspondre à la situation climatique et atmosphérique du milieu (saline, venteuse, pluvieuse, etc.), etc. Il en est de même pour le type de construction, qui doit tenir compte des règlementations locales.

Financement pour la construction d’une maison  : les étapes de la budgétisation

Il s’agit de la phase des calculs des dépenses et de la répartition des ressources. Après avoir pris en compte les moindres soucis aussi bien sur les dépenses de construction (le devis) que sur les autres frais liés à la réalisation du projet (les rémunérations du géotechnicien, les frais de notaire, les taxes foncières, etc.), il faut maintenant passer à la définition des ressources financières disponibles, mais aussi aux sources possibles pour combler les manques éventuels.

Les rentrées d’argent

Il s’agit ici d’évaluer le montant des revenus et des autres ressources. Il sera également question de prévoir l’évolution de ces ressources, puisqu’un projet de construction est parfois étalé sur une période plus ou moins longue. Par la suite, il sera plus facile de définir la part à allouer à la construction.

Le calcul de l’emprunt

Il s’agit de la principale ressource à bien déterminer si ses avoirs personnels ne sont pas suffisants pour assurer le coût total de la construction. Si les numéraires en main sont suffisants, il n’y a nullement intérêt à contracter un prêt, sachant que dans les faits, les intérêts d’un prêt bancaire ne sont pas des moindres. Le cas échéant, le montant des prêts ne devra pas dépasser le tiers des revenus déclarés au prêteur. C’est ainsi sur cette base que les possibilités de prêts peuvent être déterminées, étant donné que certains organismes emprunteurs déterminent s’y réfèrent.

Les types de financements possibles pour la construction d’une maison

Dans tous les cas, il est impossible de penser à construire une maison sans un apport personnel plus ou moins conséquent. Puis, selon l’envergure du projet, un bon nombre de ressources sont accessibles pour ceux qui ont l’ambition d’avoir un chez-soi bien à eux.

Les plans épargnes

Ce sont, à vrai dire, un apport personnel constitué des propres fonds du futur propriétaire. Comme tous les types d’épargne, c’est l’établissement d’épargne qui pourvoit des intérêts à l’épargnant, sauf que le compte sera dédié à un achat immobilier ou à un projet de construction. L’une des plus célèbres des formes de ces épargnes est sans doute le PEL ou plan d’épargne-logement.

Les prêts aidés

Ce sont des formes de prêts d’initiative étatique, contribuant à l’effort des autorités publiques dans l’aide au logement en France. Il s’agit, entre autres, du prêt d’accession sociale (PAS) ou encore du fameux PTZ octroyé aux foyers à revenus modestes sous certaines conditions, dont par exemple, la construction d’une maison écologique et d’autres conditions d’éligibilité.

Les prêts bancaires

Ce sont les formes de financement les plus utilisées en matière de construction, sachant que celle-ci engage des fonds disponibles sur le coup, et que seules les banques peuvent fournir. Ils se distinguent par le prélèvement d’intérêts à taux fixes (pouvant être progressifs en cas d’évolution des revenus) ou à taux variables. Il peut y avoir un plafonnement, modulable selon la conjoncture bancaire. La prise en compte de ces ponctions est essentielle sachant qu’elles s’étalent sur plusieurs d’années (jusqu’à 30 ans) et rehaussent donc considérablement l’endettement. Dans chaque cas, leur valeur est différente d’une banque à l’autre ou d’un contrat à l’autre.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Laisser un commentaire