Le bardage de la façade d’une maison

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

L’habillement d’une façade, également appelé le « bardage » se réalise avec du bois grâce à des clins horizontaux, verticaux, en diagonale, etc.

En plus d’être beau, le bardage assure également une bonne isolation en hiver comme en été pour cumuler l’esthétique et une bonne performance d’isolation. Par ailleurs, c’est également une manière d’offrir un coup de jeunesse à son habitation sans obligatoirement déménager.

On désigne par bardage le revêtement extérieur d’une maison. Il se fixe sur l’ossature de la construction. Il constitue également une seconde couche qui se pose sur la façade extérieure du bâtiment. Le bardage présente différentes fonctions telles que :

  • La modification de l’esthétique de la maison pour lui donner une allure plus moderne ou pour masquer les fissures sur la façade.
  • La protection  de la façade face aux intempéries et lui assurer une résistance à la pluie, au gel et au soleil.
  • L’amélioration de l’étanchéité de la façade.
  • L’amélioration de l’isolation thermique et phonique quand il est combiné à une couche isolante. Il retient la chaleur produite par le logement.

La mise en place d’une isolation par bardage

L’isolation par bardage se réalise avec différents matériaux et en fonction de plusieurs méthodes. Ainsi, le bardage peut être monté selon 3 méthodes différentes :

  • Le bardage simple peau, un bardage à but esthétique, est un revêtement fixé sur l’ossature du bâtiment pour modifier l’aspect de la façade.
  • Le bardage rapporté où une couche d’isolant s’intercale entre le bardage et la façade.
  • Et enfin, le bardage double peau où la couche d’isolant se situe en étau entre deux revêtements.

Le bardage en bois

On peut citer plusieurs solutions techniques de revêtement extérieur comme les lames de bois brut, le bois composite, les panneaux en bois, les panneaux de fibre composites, etc.

Par ailleurs, les planches brutes de sciage s’utilisent pour le bardage bois traditionnel. Elles se placent en se chevauchant partiellement, sur une surface d’environ le dixième de leur largeur. La version moderne du bardage bois est le clin. Il s’agit d’une lame profilée sur ses quatre côtés ou uniquement dans la longueur.

Les avantages du bardage à clin

Ce type de revêtement sec peut être mis en place sur tout type de construction comme la brique, la pierre, le béton ou l’ossature bois, sans exiger une contrainte particulière. Il n’existe pas non plus de temps de séchage à respecter. En rénovation, ce revêtement rajeunit les façades en corrigeant les irrégularités.

L’épaisseur de l’ossature permet, entre la façade et les clins, une lame d’air qui assure la régulation thermique du bâtiment. S’il est associé à un isolant, le bardage supprime les ponts thermiques ainsi que les risques d’infiltrations.

Ce revêtement peut s’adapter à tous les styles architecturaux pour offrir la même souplesse de pose que le lambris, sous une large déclinaison de nuances naturelles ou colorées. Cette solution de longue durée bénéficie d’une garantie de 10 ans.

Les matières de clin

En bardage bois, il existe quelques types de clins, celui en bois massif, en bois dérivé ou composite. Chaque matériau possède ses particularités sur le plan aspect, méthode de pose, entretien, etc.

Le bois massif résistant

On peut citer le cèdre rouge, le mélèze, le châtaignier, etc. Leurs qualités esthétiques font l’unanimité. Les essences employées, souvent résineuses, sont légères et sont durables dans le temps. Elles font preuve d’une grande résistance naturelle ou après traitement, aux différentes agressions liées à l’exposition et aux fonctionnalités même du bardage.

Le bois massif autoclavé ou rétifié

Font partie de cette catégorie, l’épicéa, le pin Douglas, le pin Sylvestre, le peuplier… Pour ce type de bois, on peut trouver des clins en bois brut, qu’on doit recouvrir d’une finition transparente ou opaque, ou bien d’une coloration faite en usine. Cependant, il requiert un entretien régulier pour en assurer la longévité. Un bois traité vert (autoclavé) grisaille ou noircit avec le temps, à défaut de protection.

Le bois rétifié est le résultat du séchage du bois à haute température dans des fours spéciaux. Le traitement exclut l’usage de tout produit chimique. Le procédé fonctionne en modifiant la structure du matériau pour en augmenter la durabilité et la stabilité dimensionnelle. Après cette étape de transformation, le bois possède une grande résistance à l’humidité, identique à celle des essences exotiques.

Le bois reconstitué

Ce composé organique recyclable se fabrique à base de fibres haute densité, hydrofuges, sans recours à une colle ou à un liant chimique. Le procédé de fabrication utilise en effet un traitement fongicide et insecticide qui assure la préservation du revêtement, vis-à-vis des attaques biologiques. Son aspect, dense et homogène, arbore la texture du bois en mettant en valeur les creux et les reliefs.

Stable et résistant aux intempéries, aux UV, la pose est clouée ou vissée sur ossature comme les clins en bois massif. L’entretien régulier consiste en un nettoyage à l’eau savonneuse.

Le bois composite

Ce matériau écologique possède les avantages du bois massif, sans les inconvénients liés à son entretien. Sa qualité d’aspect s’obtient grâce au moulage et au pressage. Le bois recyclé et de polymères sont les principaux composants du bois composite. qui sont traités spécifiquement en usine. Ses avantages sont nombreux, et on peut citer, entre autres :

  • L’insensibilité à l’humidité et aux parasites du bois.
  • L’imputrescibilité.
  • La résistance aux UV et aux chocs.
  • La pose facile avec des agrafes ou de clips.
  • L’entretien facile se résumant à un simple nettoyage avec de l’eau.

Le bois brûlé

Il existe également le bardage en bois brûlé. C’est une technique japonaise qui permet de disposer d’un bardage sans entretien de grande longévité, car peut durer jusqu’à 80 ans.

Le fonctionnement du bardage bois extérieur

Le bardage peut se poser sur toute façade, en rénovation ou en nouvelle construction. Par ailleurs, les clins assurent la protection de l’enduit contre l’humidité et les infiltrations.

Les bois utilisés pour le bardage peuvent être contre collés, massifs ou composites. Le bardage peut se décliner sous forme de clins ou de panneaux.

Le bardage se fixe sur des tasseaux ou des barres métalliques perpendiculaires au sens de la pose des clins. Les barres set fixent sur les murs de la maison. Cependant, il faut veiller à laisser une lame d’air d’épaisseur moyenne de 6 mm, entre le mur et le bardage.

Les profils de bardage les plus courants

Les lames de bardage peuvent être trapézoïdales, rectangulaires ou courbes. Leurs extrémités peuvent comporter un profilage spécifique dont la forme est déterminée par des considérations esthétiques. Cette méthode permet aussi un bon écoulement de l’eau.

Les types de pose

Ils sont nombreux, à commencer par la pose horizontale. Elle présente l’avantage d’une mise en œuvre rapide, surtout pour le cas des lames de grandes longueurs. De même, il est possible d’opter pour la pose verticale, qui présente plusieurs avantages par rapport à la pose horizontale. Les lames placées verticalement autorisent un écoulement plus rapide de l’eau. Ce changement d’aspect visuel propose un rendu plus uniforme.

Les traitements de faveur

Pour assurer la pérennité du bardage en bois, on peut en outre faire un traitement qui a pour but de protéger le bois de diverses attaques, comme les champignons ou les insectes xylophages. Les traitements sont effectués en fonction de la durabilité de l’essence choisie ainsi que des risques encourus. Ainsi, les bois peuvent être traités en autoclave, modifiés de manière thermique, imprégnés d’huiles, laissés bruts, etc., pour atteindre les caractéristiques désirées.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Laisser un commentaire