Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Réclamez votre devis détaillé en quelques clics.

La baignoire dans toute sa splendeur

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .
baignoire

La baignoire est indéniablement la pièce maîtresse de la salle de bains. Très essentielle au quotidien, elle se veut de plus en plus esthétique et économique. De nos jours, cet équipement de la salle d’eau peut se décliner en de nombreuses formes ainsi que de fonctionnalités performantes. Pour les matériaux, on peut choisir entre plusieurs types qui sont, entre autres, l’acrylique, l’émail, la fonte, la résine appelée également gel coat, le bois.

Les différents types de baignoire selon le matériau

La baignoire en acrylique

Elle est avantageuse en de nombreux points. Résistante, elle n’est pas sensible aux chocs, aux rayures ni aux UV. Elle est durable et n’a pas besoin d’entretien. Sa surface retrouve son état neuf par simple ponçage et polissage.

La baignoire en résine

Elle se distingue par sa possibilité de se décliner en de nombreuses couleurs et formes de la résine. Ce matériau est obtenu par un mélange de pigments avec d’autres matières. Les coloris peuvent aller des brillants aux translucides, en passant par les pastels ou les minéraux, etc. Les formes possibles sont également multiples comme la baignoire ronde, asymétrique ou rectangulaire.

La baignoire en émail ou fabriquée en acier

Ce type de modèle résulte d’un emboutissage d’une tôle d’acier de 1 à 3,5 mm d’épaisseur. L’émaillage est réalisé à partir d’un émail liquide, à épaisseur régulière. Vient ensuite l’étape de vitrification qui requiert une température maintenue constante à partir de 840 °C. Ce modèle est durable et écologique, car il est 100 % recyclable. Grâce à l’émail qui agit comme une barrière naturelle contre le calcaire et les bactéries, il est aussi non polluant. De plus, l’émail est un matériau léger.

La baignoire en fonte

Il s’agit d’un modèle ultra résistant, intemporel, à la fois moderne et éternel. Elle se caractérise par sa solidité à toute épreuve. Son achat est garanti sur du très long terme si sa durée de vie peut dépasser largement une cinquantaine d’années. Indéformable, ce type de modèle est très étanche au niveau des raccords avec les murs. Son seul inconvénient serait son poids qui peut être très contraignant pour l’installation et pour les logements si le sol n’est pas assez résistant. D’autre part, ce matériau est un isolant sonore naturel, un isolant thermique, non polluant et recyclable. Ce modèle se décline en de nombreuses formes.

La baignoire en bois

Ce type est ce qu’il y a de mieux en matière de baignoire sur mesure. En effet, ce matériau laisse libre cours à la personnalisation en matière de dimensions, de formes, de couleurs, d’accessoires, etc. Une baignoire en bois est naturellement désignée pour être en contact avec de l’eau. Ce matériau retient efficacement la chaleur de l’eau. Matériau écologique et noble, le bois confère un esthétisme luxueux et raffiné.

Matériels requis pour la pose

Comme pour tous travaux spécifiques à faire dans une habitation, il est toujours recommandé de confier l’installation de la baignoire à un professionnel. Cela permet de disposer d’une qualité de travail sans défaut tout en bénéficiant de la sécurité et de la conformité aux différentes normes existantes.

Pour l’installation, on doit d’abord disposer du matériel nécessaire, qui est constitué de :

  • la baignoire, qu’il faut bien choisir selon ses exigences, son budget, ses dimensions, etc.,
  • le mélangeur mitigeur, qui n’est généralement pas livré avec la baignoire,
  • le flexible de douche, si on souhaite à la fois utiliser la baignoire pour pouvoir se doucher,
  • les tasseaux de maintien,
  • la colle PVC,
  • le fil d’étanchéité,
  • le joint en silicone blanc,
  • le mètre,
  • le niveau à bulle,
  • la règle de maçon,
  • le crayon,
  • la clef à molette,
  • le pistolet à mastic,
  • la perceuse,
  • la clef plate,
  • le papier de verre.

La pose de la baignoire

Il existe plusieurs étapes à suivre pour effectuer la pose de l’équipement. On commence par :

Pose du mélangeur sur les arrivées d’eau

Si ces dernières ne sont pas encore mises en place, il faut faire effectuer cette opération par un plombier.

Pose des pieds de la baignoire

Un bassin de baignoire doit obligatoirement se reposer sur des pieds. Ceux-ci sont utiles dans le réglage de la hauteur de la baignoire. Ainsi, on assemble les pieds et la baignoire avant de la poser sur son emplacement. On règle les pieds avec le niveau à bulle, pour s’assurer qu’elle est bien droite.

Mise en place des tasseaux de maintien

Sans bouger la baignoire de son emplacement, on marque ses mesures sur le mur avec le crayon. Pour ce faire, on les glisse sur la baignoire au niveau des murs. Les tasseaux de maintien se placent, en principe, sous le bassin de baignoire. On positionne les tasseaux de maintien et on les fixe au mur à l’aide de chevilles.

Avant de fixer une baignoire, on l’assemble et on prépare en parallèle le vidage

On assemble alors la bonde à la baignoire, avec les joints d’étanchéité. Pour bien réussir l’opération, il s’avère important de bien lire et de suivre les notices d’instruction pour assurer l’assemblage du système d’écoulement. Quand l’écoulement est préparé, on visse le siphon à la bonde. Par la suite, on raccorde le flexible qui assure la liaison de la bonde et du trop-plein.

La fixation du flexible d’évacuation avec joint de silicone

Avant le raccordement à l’évacuation, on fixe le flexible d’évacuation avec un joint en silicone. Pour ce raccordement, on doit poncer légèrement l’intérieur du tuyau avec le papier à grain fin. Ensuite, on colle le flexible d’évacuation au tuyau via la colle PVC. On fixe le flexible au siphon. Il ne reste plus qu’à contrôler l’étanchéité de l’évacuation en versant dans la baignoire, un peu d’eau. Les éventuelles fuites permettront de repérer les manques de joints d’étanchéité ou les parties non étanches.

La pose d’un filet de silicone

L’opération continue par la pose d’un filet de silicone à l’aide d’un pistolet à mastic, le long des tasseaux. On pose la baignoire sur les tasseaux tout en vérifiant que le flexible d’évacuation n’est pas tordu. Par la suite, on doit poser le tablier de la baignoire pour cacher le flexible d’évacuation. La notice d’instruction du tablier de maintien sera d’une grande aide pour assembler les pieds de maintien et assurer leur fixation au sol via un tournevis électrique et de chevilles adaptées.

Les prix de la baignoire

Le prix d’une baignoire varie selon son matériau. En résine, elle sera accessible à partir d’une centaine d’euros pour atteindre jusqu’à 400 euros. En acier émaillé, son prix commence à 250 euros. S’agissant d’un modèle en acrylique, il se chiffre généralement entre 200 et 600 euros. La baignoire en fonte commence à partir de 700 euros et peut atteindre les 2 000 euros.

En ce qui concerne la baignoire en bois, son coût varie selon ses spécificités. Une baignoire en bois plaqués peut coûter entre 700 et 4 000 euros, celle en bois européen massif se chiffre entre 4 000 et 7 000 euros. Si elle est faite en bois exotique massif, le budget à prévoir sera de 9 000 à 17 000 euros. Une baignoire en bois japonais coûte entre 5 000 et 25 000 euros. Une baignoire balnéothérapie atteint les 700 à 5 000 euros.

Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *