: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Pour l’aménagement de l’intérieur, le prix de la pose d’une cloison est moins onéreux qu’une extension. Elle constitue pourtant une belle solution de séparation pour les pièces. Sinon, pour tout type de projet de construction ou de rénovation, on sera amené à faire réaliser des cloisons. Elles offrent un confort important au niveau de l’isolation phonique et de l’isolation thermique. Notons que c’est le plaquiste qui s’occupe de ces travaux.

On peut trouver plusieurs types de cloisons pour une maison, dont les spécificités diffèrent, pour répondre au mieux à ses besoins. Quelques possibilités sont à la disposition de tout un chacun pour calculer au mieux le prix de pose d’une cloison. En effet, le prix de pose d’une cloison est lié directement aux types de matériaux qu’on souhaite utiliser si le choix des matériaux dépend de l’utilisation qu’on prévoit pour sa cloison. À titre d’exemple, si la cloison se destine à supporter un buffet de dizaines de kilogrammes, le mieux serait d’opter pour une cloison japonaise. Généralement, on peut distinguer les cloisons fixes et les cloisons amovibles.

La cloison en placo

La cloison en placo est issue de l’exploitation du gypse. Une fois sorti du sol, le gypse est transformé pour obtenir la poudre de plâtre. Par la suite, celle-ci est mélangée à l’eau et traitée en usine. La cloison en placo est réalisée à base de carreaux de plâtre ou de plaques de plâtre.

La star des cloisons est, sans aucun doute, le placo, plus précisément le BA13. C’est le modèle le plus connu et le plus couramment utilisé des plaques de plâtre. Le placo BA13 se caractérise par une épaisseur de 12,5 mm et de dimensions 120 x 250 cm. Cette plaque de plâtre peut se coller sur un mur ou vissée par-dessus un système d’ossature métallique. Ses bords longitudinaux sont amincis, justifiant son appellation de BA13, pour faciliter le traitement des joints.

Le placo est particulièrement résistant et peut supporter de lourdes charges en suspension. Le BA13 est un excellent isolant phonique et son poids réduit convient aux pièces sensibles comme les combles. Cependant, le placo ou BA13 est sensible à l’humidité. Ainsi, dans les pièces humides, il faut impérativement utiliser un placo hydrofuge généralement de couleur verte ou bleue.

Le prix d’une cloison placo se chiffre entre 30 et 40 €/m², le BA 13 et cela inclut le coût de l’ossature métallique.

Le prix d’une cloison en carreaux de plâtre

Le plâtre est également employé sous une autre forme que celle du placo ou du BA13, il s’agit des carreaux de plâtre. Ce matériau se présente comme une grosse brique de plâtre dont les dimensions avoisinent les 66 cm x 50 cm pour une épaisseur de 40 mm à 100 mm. C’est un matériau utilisé en construction ou en travaux de rénovation. Il est destiné uniquement aux cloisons verticales si bien qu’il ne convient pas pour un plafond. Les carreaux de plâtre sont bien isolants et peuvent accueillir une couche supplémentaire d’isolation et certains types disposent déjà d’une couche d’isolation intégrée à leur âme. Les carreaux de plâtre se négocient à des prix allant de 3 à 5 € le carreau, soit de 10 à 15 €/m².

Le prix d’une cloison en bois

On peut également opter pour une cloison en bois, en contreplaqué ou en bois aggloméré. Cette dernière possède de très bonnes capacités techniques. Cependant, elle requiert des travaux plus complexes que la cloison placo. Elle offre à l’intérieur d’une maison un charme et une chaleur que les plaques de placo ne pourront jamais proposer. La cloison en bois repose sur une ossature, généralement en bois, composée de chevrons. Cette ossature peut se munir d’isolation et recouverte d’une première épaisseur de panneaux. Cette dernière renforce la cloison et lui donne une meilleure rigidité. Ce système peut être utilisé en tant que plafond ou faire office de faux plafond.

Comme précautions, le bois n’est pas recommandable en pièces humides sauf si on a recours à une essence résistante à l’humidité et ayant reçu un traitement au préalable.

Une cloison en bois s’estime à des prix s’étalant de 30 à 60 €/m².

Le prix d’une cloison en béton cellulaire

Le béton cellulaire est un matériau de plus en prisé par les spécialistes des travaux d’aménagement intérieur. Il offre de très grandes capacités techniques liées à une grande facilité d’ouvrage. De par sa conception, le béton cellulaire possède une capacité d’isolation élevée, donc ne nécessite plus d’isolant supplémentaire, tant en mur qu’en cloison. Très léger, il permet de monter des cloisons dans des espaces de vie à portance réduite. On peut le revêtir de n’importe quel produit, mais on doit veiller à le recouvrir au préalable d’un traitement bouche-pores adapté.

Le béton cellulaire est toutefois plus coûteux, car son prix se chiffre entre 40 et 60 €/m², en fonction de l’épaisseur.

Le prix d’une cloison amovible

Si on souhaite diviser une pièce sans pour autant ajouter un mur définitif ou une cloison en dur, on peut s’orienter vers une cloison amovible. Ainsi, on peut avoir ou non une cloison, selon l’envie. On est libre de moduler son espace et ainsi mieux profiter de son intérieur. Une cloison amovible permet aussi de réduire considérablement les travaux. En effet, il ne requiert pas de travaux de construction, mais uniquement des travaux d’aménagement.

Habituellement, une cloison amovible sert de séparation d’un salon d’une salle à manger et d’un salon.

Pour une cloison amovible, on doit compter un prix allant de 80 à plus de 2 000 €/m².

La pose d’une cloison

La pose d’une cloison peut générer des travaux annexes assez complexes, car il convient de libérer l’espace où on va installer le mur de la cloison. On doit aussi le garder dégagé pendant la totalité des travaux. Quelques critères sont à considérer de près par le professionnel, lors de la pose d’une cloison :

  • La cloison doit être rigide. Elle ne doit pas vibrer quand on ferme une porte et elle doit pouvoir supporter la pression d’une personne s’appuyant tout contre elle.
  • La cloison doit être d’aplomb et arborer une surface plane. Tout défaut de planéité sera mis en exergue après la mise en peinture.
  • La cloison doit faire l’objet d’une réflexion attentive. Dans la pratique, il faut prévoir à l’avance, le système de porte, l’huisserie et le passage de câble ou de plomberie.

L’abattement d’une cloison

On peut abattre une cloison, si besoin. La suppression d’une cloison n’est pas rare pendant les phases de travaux de rénovation, cependant, elle doit se faire en respectant quelques règles. Ainsi, nous recommandons de s’assurer de la nature de la cloison. En aucun cas, les murs porteurs ne doivent pas être abattus si bien qu’il faut toujours se rapprocher d’un expert. Si on est locataire, on doit impérativement demander à son propriétaire l’autorisation de réaliser des travaux, qui doit se faire par écrit, pour prévenir les litiges.

Le tarif de pose d’une cloison

Pour assurer la pose d’une cloison, on doit faire appel aux professionnels de la réalisation de cloisons. Ils sont à même de mettre en œuvre un projet de cloison dans un délai rapide. Ils peuvent garantir une bonne sécurité technique, surtout si la cloison est placée dans une pièce humide ou en cuisine. Le prix de pose d’une cloison dépend de plusieurs facteurs qui sont, la surface à réaliser et le type de matériau qui sera travaillé. D’une manière générale, les cloisons sèches sont moins onéreuses si les cloisons en béton cellulaire sont les plus chères.

Le prix de pose d’une cloison s’évalue de 50 à plus de 100 €/m².

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici