Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Réclamez votre devis détaillé en quelques clics.

Les effets des ascenseurs sur la santé et l’environnement

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .
effet ascenseur, achat sur les ascenseurs collectif moderne

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Outre l’effet sur l’oreille interne, nécessaire à l’équilibre du corps et procurant une sensation de vertige ou de surprise, l’ascenseur a aussi un effet, voire plusieurs effets sur la santé et l’environnement. On sait qu’il est à l’origine de certains problèmes d’obésité et cardiovasculaires. L’ascenseur est aujourd’hui un dispositif faisant partie intégrante des immeubles d’habitation, mais aussi des bâtiments recevant du public (ERP). Si on ne parle que des réglementations en vigueur, pour un immeuble résidentiel, l’installation d’ascenseur est obligatoire à partir de 4 étages. De plus, par la loi d’accessibilité des personnes à mobilité réduite et dans l’objectif de leur maintien à domicile, les maisons particulières se dotent de plus en plus d’ascenseurs.


Or, on sait que le parc immobilier est l’un des plus grands consommateurs d’énergie (2ème après le transport routier). Plus précisément, 40 % de la consommation d’énergie totale sont imputés au parc immobilier et les 4 % de cette proportion reviennent aux ascenseurs et escalators. Par ailleurs, l’ascenseur est reconnu être un facteur favorisant l’apparition et le transfert de certaines maladies, si on met de côté les accidents et les traumatismes dus aux pannes. Grâce aux efforts apportés par les fabricants, des ascenseurs de plus en plus sains et de plus en plus écologiques ne cessent d’apparaître sur le marché. Maintenant, du moins pour les pays développés comme la France, il est loin des ascenseurs du 19ème siècle, avec à-coups, à vitesse et panne non encore maîtrisées et polluant la nature avec l’huile utilisée.



L’effet de l’ascenseur sur la santé


De par la nature physiologique humaine, une montée prolongée due à l’accélération entraîne une sensation de peser plus lourd, gênante, car inhabituelle. À cela s’ajoutent de l’inconfort en termes d’équilibre, la sensation de vertige due à l’effet de la vitesse et de la station debout. Enfin, le changement rapide de pression dû à la variation d’altitude et en un temps très court provoque des sifflements d’oreille parfois insupportables. Et plus la vitesse augmente, un effet de compression d’air est introduit dans la cabine, rendant ces sensations encore plus pénibles.

Néanmoins, il est vrai que l’intensité de ces sensations dépend de la sensibilité de chacun et certaines personnes ont peur de l’ascenseur plus que d’autres, car ils sont claustrophobes en espace restreint et clos ou en altitude (cas de cabine vitrée).


Quoi qu’il en soit, il existe certaines maladies favorisées par l‘utilisation de l’ascenseur. Ce sont entre autres :




  • L’obésité et les maladies cardiovasculaires étant donné que l’ascenseur réduit la marche à pied, quotidienne.

  • Le transfert de virus. En effet dans le cas de virus qui se transmet par suspension dans l’air, la distance recommandée par rapport à la personne contaminée (type grippe AH1N1) est de 2 m. Dans le cas de transmission par l’intermédiaire des objets contaminés par contact (portes et accessoires à l’intérieur de l’ascenseur), le virus reste vivant jusqu’à 48 h pour les objets lisses et rigides (cas des objets rencontrés dans l’ascenseur).


Quelques solutions contre l’effet de l’ascenseur


Pour atténuer les risques cités ci-dessus, l’attitude la plus recommandée est le changement de mode de vie. Autrement dit, de privilégier la montée de l’escalier à pied, dans la mesure du possible. Concrètement, il s’avère bon de se servir de l‘escalier pour monter les étages tant que l’effort nécessaire le permet. On peut ensuite prendre l’ascenseur pour les autres étages en cas de besoin.


Par ailleurs, les fabricants s’efforcent de proposer des ascenseurs présentant des risques moindres. Il s’agit des mains courantes pour préserver l’équilibre et des variateurs de fréquence modernisés pour réguler l’accélération. Récemment, le groupe ThyssenKrupp a présenté en Allemagne un ascenseur se déplaçant horizontalement et sans vibrations (au besoin, le déplacement vertical est également possible). Celui-ci est sans câbles, mais est propulsé sur des rails par des électro-aimants.



L’effet de l’ascenseur sur l’environnement


Quelques chiffres sur la consommation d’énergie et l’ascenseur


Pour un ascenseur, 40 % de l’énergie totale qu’il consomme servent à l’éclairage. 33 % concernent son entraînement et les 27 % restants pour alimenter ses composants. De plus, il est constaté qu’il consomme plus d’énergie en attente ou mode veille (jusqu’à 60 % de la totalité d’énergie consommée), que lors de son fonctionnement. Par ailleurs, le parc d’ascenseur français consomme dans les 2 TWh d’électricité par an environ. Or, d’ici une quinzaine d’années, la demande en consommation énergétique mondiale subira un accroissement estimé à 25 %. Ce qui fait présager un désastre non négligeable sur l’avenir de la planète sans prise de solutions rapides.


Pour la France en particulier, conscients du problème, mais aussi contraints par les demandes sur le marché, depuis le Grenelle de l’environnement, les grands ascensoristes (Otis, ThyssenKrupp, Koné, Schindler) ne cessent de chercher les moyens de réduire l’énergie consommée par les ascenseurs.



Les éléments exploités pour améliorer l’efficacité énergétique des ascenseurs


Les ascensoristes ont pris en compte trois grands points pour produire des ascenseurs performants. Ces derniers satisfont la clientèle principalement en termes d’énergie, mais aussi en fonctionnalité, durabilité et design. Il s’agit en premier de la modernisation des nouveaux ascenseurs (avec rénovation des anciens) . D’autre part, il y a aussi  leur entretien et de leur maintenance.


En termes de modernisation, ils ont agit sur :




  • L’éclairage, en remplaçant les lampes à incandescence ou à néons par de l’éclairage LED. Les lampes LED sont beaucoup plus économiques, mais très puissantes en termes d’énergie, tout en étant plus durables. Par ailleurs, les concepteurs intègrent des commutateurs automatiques pour réduire l’énergie en temps de non-utilisation de l’ascenseur. Quant aux escalators, ils intègrent également un éclairage LED.

  • L’entraînement, en l’équipant de régénérateurs d’énergie et sur les variateurs de fréquences en les régulant par du convertisseur de fréquence. Ces deux améliorations permettent chacune de récupérer de l’énergie transformable en courant électrique, réinjectée dans le réseau. À tout cela s’ajoute l’utilisation de moteur gearless permettant de réduire de moitié la consommation d’énergie comparée à ce qui se passe pour le moteur traditionnel.


Les innovations


On rencontre encore d’autres innovations sur les ascenseurs « nouvelles générations ». Il s’agit entre autres de la fonction permettant de sélectionner la destination et de choisir la cabine pour s’y rendre au plus vite. Il y a aussi des escaliers mécaniques reliés à Internet pour plus de disponibilité (e-escalator), etc.


De plus, les matériaux de conception deviennent hautement recyclables (à plus de 90 %).


Il est aussi vrai que l’entretien améliore considérablement la performance de l’installation. De plus, la maintenance permet d’éviter les pertes inutiles d’énergies.



Quelques exemples d’ascenseurs novateurs proposés récemment sur le marché


Voici quelques types d’ascenseurs pris à titre d’exemple, le :




  • Gen2 Switch d’Otis, alimenté jusqu’à 75 % par des panneaux solaires. Ils sont conçus à partir de matériaux à plus de 95 % recyclables.

  • Monospace 2,6 (630 kg) de Koné permettant de faire passer la consommation de 3 000 kWh/an de sa précédente (Monospace 2,5) à 1 800 kWh/an.

  • TWIN de ThyssenKrupp, qui se compose de 2 cabines non dépendantes dans une seule cage. Cela permet de réduire de moitié les besoins en électricité.

  • Schindler 3300, 2600, 2500, écologiques, destinés respectivement aux transports de personnes, de charges en milieux commercial et industriel. On peut aussi les installer dans des établissements de santé.


Les produits de chacun des groupes que l’on vient d’évoquer ont actuellement une certification ISO 14001 pour la plupart.

Ne vous arrêtez pas là ! Explorez d’autres sujets

élevateur domestique, ascenseur particulier coût, catégories ascenseur, ascenseur privatif, ascenseur d'intérieur dans près l'escalier d'un immeuble

Différences entre l’ascenseur collectif et l’ascenseur privatif

Dispositif collectif assurant l’asservissement des différents étages d’un bâtiment, l’ascenseur privatif s’utilise intensivement au quotidien. Pourtant, son fonctionnement est assez méconnu du grand public. Ainsi, qu’on soit une personne âgée, à mobilité réduite, un enfant, …. la hauteur ne constitue…

cabine d'ascenseur, ascenseur particulier installation, ascenseur particulier

Des informations importantes à connaître sur l’ascenseur particulier

L’ascenseur privatif dit aussi ascenseur particulier est un mini-ascenseur installé dans le domicile d’un particulier. Il permet d’accéder aisément aux différents niveaux de la maison. Il peut représenter une marque de richesse pour une certaine catégorie de personnes. Cet appareil…

marché de l'ascenseur, réglementation ascenseur, ascenseur pour handicapé

Marché de l’ascenseur : prépondérance de 4 grands groupes

Les magnats de l’ascenseur ont vu le marché grossir et leurs bénéfices s’élever de manière « vertigineuse » vers les années 2000. Les mastodontes dans ce secteur du bâtiment, ce sont Otis, Kone, ThyssenKrupp et Schindler. Partout, ces 4 constructeurs…

Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *