: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Cet article vous aide à mieux évaluer le prix de votre carrelage selon son type et sa technique de pose. Par ailleurs, le carreleur peut aussi tarifer au m2 ou à l’heure. Et au passage, on vous informe sur leurs caractéristiques respectives.

Le carrelage désigne un revêtement de sol très populaire et pratique, qui propose un large choix de matériaux et de coloris. À la pose de chaque type de carrelage correspond un coût qu’il faut estimer pour connaître le budget à prévoir. Effectivement, le prix de pose du carrelage dépend de plusieurs facteurs, principalement le prix du carrelage lui-même. Ensuite, le budget dépend de la taille de la surface à carreler, le prix de divers accessoires comme les joints de carrelage, le mortier et le ragréage si nécessaire, sans oublier le coût de la main d’œuvre. Le prix de pose moyen appliqué par un carreleur est de 25 à 50 € le m², pour un carrelage qu’il soit mural, au sol, ou en terrasse.

On commence alors par sélectionner le type de carrelage à poser pour en estimer le coût. Un tour d’horizon sur les différents matériaux de carrelage présents sur le marché s’impose.

Prix du carrelage en céramique

Plusieurs sont les variantes du carrelage en céramique. Il y a, entre autres le carrelage en :

  • céramique en grès cérame. Il peut se décliner en plusieurs types pour adopter l’apparence des matériaux les plus diversifiés tels que l’ardoise, le bois ou le béton ciré. Avec une pose simplifiée, ce type de carrelage ne nécessite qu’un entretien réduit et fait preuve d’une bonne résistance à l’usure. Son prix se situe entre 20 € et 130 € le m².
  • grès étiré. Il comporte des propriétés presque identiques au grès cérame, même si elles sont légèrement inférieures. Il a fait l’objet d’une technique de fabrication qui lui confère un aspect plus rustique. Son prix se chiffre entre 20 € et 120 € le m².
  • terre cuite. Ce matériau donne du cachet à une pièce par son aspect authentique. Par ailleurs, en plus, d’être solide, il possède une grande résistante aux tâches, grâce au traitement spécifique dont il bénéficie lors de sa fabrication. Son prix s’évalue entre 30 € et 80 € le m².
  • la tomette, qui est une variante de carrelage en terre cuite. Ce matériau est reconnu pour ses propriétés thermiques et sa solidité. Pour l’aspect esthétique, la tomette confère à un espace de vie, un ton chaud et naturel. Son prix se trouve entre 40 € et 100 € le m².
  • et la faïence. Ce matériau se distinguant par sa finesse est à privilégier pour les murs des cuisines et des salles de bains. C’est un carrelage assez fragile qui nécessite un soin particulier à la pose, s’il est plus facile à entretenir. Avec de nombreux coloris au choix, son prix se chiffre entre 20 € et 150 € le m².

Le carrelage en pierre

Ce matériau se décline également en plusieurs types, dont les plus courants sont :

  • L’ardoise : avec une couleur noire, grise ou verte, elle propose un rendu irrégulier et rustique, pour une touche originale. Ce matériau convient aussi bien à une pose en extérieur qu’en intérieur. Très résistante dans le temps, l’ardoise s’entretient facilement. La pose doit se faire avec soins pour ne pas ébrécher les carreaux. Son prix au m◊ se trouve entre 40 € et 90 €.
  • Le granit : ce matériau noble et sobre se distingue par son caractère naturellement anti dérapant et qui n’a pas recours dans ce sens à un traitement particulier. Très résistante, cette pierre n’a pas peur ni de l’humidité ni des tâches. Son prix au m² est élevé, car se situe entre 60 € et 160 € le m².
  • Le travertin : son effet vieilli propose à la pièce concernée une apparence noble. Il peut arborer une finition polie, brossée ou adoucie assortie d’une couleur blanche virant dans quelques coloris gris, orangé, rougeâtre ou marron. Son prix se chiffre entre 30 € et 60 € le m².
  • La pierre calcaire : elle est classée en deux grandes catégories, la pierre bleue et la pierre blanche. La première convient en extérieur et en intérieur si la deuxième est suffisamment poreuse pour ne convenir qu’à une pose en intérieur. Son prix au m² est compris entre 30 et 90 €.
  • Le marbre : cette pierre de luxe est durable et lisse. Noble par nature, il a la propriété de refléter la lumière pour briller en toutes circonstances. Son prix se chiffre entre 40 et 220 € le m².

Les quelques autres carrelages particuliers

Outre les types de carrelage énoncés plus haut, il existe d’autres variantes spécifiques :

  • La mosaïque : elle se caractérise par l’assemblage de petits éléments pour donner forme à un motif ou un décor. Ces morceaux, dénommés tesselles, proposent différentes possibilités de matériaux, de coloris et d’aspects. La mosaïque est le choix adapté à une personnalisation des sols et des murs. Son coût se situe entre 15 et 50 € le m².
  • La pâte de verre : c’est un matériau imperméable, brillant tout en étant résistant. Ce type de carrelage s’utilise généralement dans la salle de bains, la cuisine ou la piscine. Il peut se décliner en de nombreux coloris et son prix s’estime entre 10 et 50 € le m²,
  • Le ciment : ce matériau devient de plus en plus tendance, pour assurer un effet rétro par ses tons unis ou en deux teintes. Solide et résistant, son prix s’évalue entre 50 et 140 € par m².
  • Le carrelage d’imitation : comme son nom l’indique, il permet d’avoir une imitation du carrelage, à moindre coût. Habituellement en grès cérame, il imite les matériaux tels que le marbre, le bois, le cuir ou le métal. Il s’acquiert entre 20 à 100 € par m².

Le prix varie aussi selon la technique de pose du carrelage

La pose du carrelage en termes techniques se fait selon le résultat attendu, mais également du budget prévu. On peut distinguer 3 grandes techniques de pose du carrelage. La pose :

  • scellée : cette méthode traditionnelle repose sur le fait de coller les carreaux directement sur une chape de mortier. La chape sert de support pour être de niveau, régulier et lisse. Cette méthode de pose scellée de carrelage est fastidieuse et requiert une réalisation dans les règles, étant donné qu’une dilatation éventuelle peut entraîner l’éclatement du carrelage.
  • collée : cette technique est la plus courante. Elle est basée sur le fait de poser les carreaux sur un mortier colle, sur un support déjà existant tel qu’une ancienne chape ou par dessus l’ancien carrelage. Le support doit être propre et plat. Dans le cas de quelques irrégularités, on doit effectuer un ragréage avant la pose du carrelage.
  • clipsable : comme le parquet, les carreaux s’emboîtent les uns dans les autres sans colle, avec ou sans joints, en fonction des modèles. Ce mode de pose nécessite aussi un support propre et plat. Cette technique est facile, propre, permet un gain de temps à la pose et les carreaux peuvent même être enlevés pour une future utilisation. Cependant, elle fait appel à un carrelage dont le prix commence à 50 € le m² si la gamme de choix du carrelage n’est pas très variée.
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici