Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Réclamez votre devis détaillé en quelques clics.

Le prix de la micro-station d’épuration individuelle

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .
prix micro-station d'épuration individuelle

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Le prix d’une micro-station d’épuration individuelle reste assez conséquent, mais les bénéfices de ce dispositif indépendant sont nombreux. On doit installer une fosse toutes eaux ou une micro-station d’épuration individuelle  lors de la construction d’un logement dans une zone non reliée à un système collectif d’assainissement des eaux. Bien que la micro-station d’épuration soit nettement plus fonctionnelle et plus efficace, le budget qu’on doit y affecter est cher si le prix s’affiche à partir de 5000 € pour une maison individuelle de 2 à 5 habitants. Le prix est de 7000 € pour un logement de 5 à 10 habitants et débute à 9000 € pour une habitation de 10 à 20 habitants.


Ainsi, le prix augmente selon le volume de la micro-station d’épuration individuelle : plus elle devra couvrir un nombre conséquent d’utilisateurs, plus elle sera importante. On doit ajouter à ce prix les frais liés au terrassement du terrain, les matériaux employés pour le remblaiement, la pose des canalisations et les dépenses liées à l’entretien et au fonctionnement quotidien du dispositif. La micro-station d’épuration peut se présenter en trois formes différentes qui sont la micro-station d’épuration à boues activées, la micro-station d’épuration à bactéries fixées et la micro-station d’épuration sans électricité.



Fonctions, prix de la micro-station d’épuration individuelle


Une micro-station d’épuration individuelle désigne un appareil dont le mécanisme permet le traitement local des eaux usées d’un logement. Ainsi, il n’y a plus besoin de l’apport du réseau collectif d’assainissement des eaux, la micro-station d’épuration se charge elle-même de purifier les eaux sales rejetées. Cela est possible grâce à un système biologique usant des bactéries. L’eau clarifiée peut par la suite se déverser directement dans l’environnement. Ainsi, en comparaison d’une fosse septique toutes eaux, on n’a plus besoin de créer une zone d’épandage. Par ailleurs, chacun de trois types de micro-station d’épuration possède ses propres caractéristiques, ses spécificités et son mode de fonctionnement.



Le fonctionnement d’une micro-station d’épuration


D’une manière générale, une micro-station d’épuration se compose d’une cuve comportant plusieurs compartiments, souvent de deux cuves. Elles assurent leur fonctionnement, avec de l’énergie, en quelques étapes :




  • Le prétraitement dans un premier compartiment. Cette étape permet la séparation des constituants solides et liquides des eaux usées domestiques. Il génère un effluent liquide adapté au traitement qui suit, le traitement secondaire. Ce compartiment stocke également les boues produites par la deuxième phase du traitement.

  • Le traitement secondaire. Ce traitement s’effectue dans un deuxième compartiment nommé « réacteur biologique ». À l’intérieur de ce compartiment, l’effluent subit une aération par un générateur d’air. Des bactéries épuratrices aérobies s’agglomèrent alors avec celui-ci. Ces dernières fonctionnent en dégradant l’effluent pour pouvoir diminuer la pollution. Cette étape produit de l’eau, des gaz et des boues. Toutes ces composantes subissent l’opération de traitement pour se mélanger avec la boue du prétraitement.

  • Le rejet dans la nature. Cette troisième étape consiste au rejet des eaux usées traitées. Ce rejet peut se réaliser par infiltration directe dans le sous-sol, par irrigation des végétaux ou même dans les cours d’eau.


La micro-station à boues activées


Elle se compose de plusieurs cuves. Cette micro-station d’épuration à boues activées fonctionne en quelques étapes pour l’assainissement des eaux. D’abord, les eaux usées restent dans le compartiment pour faire retomber au fond les matières organiques, les matières à éliminer. Par la suite, avec une succession d’apport et de privation d’oxygène, on procède à l’étape de développement des bactéries. Celles-ci se chargent de supprimer les matières organiques.


Ce processus se répète plusieurs fois, jusqu’à ce que les matières organiques disparaissent totalement. Les eaux clarifiées peuvent s’évacuer dans le sol. La dénomination « boues activées » (les boues constituant les résidus de matières organiques), est due au travail d’oxygénation qui s’effectue par l’action d’un compresseur ou d’un système à air comprimé. On peut aussi trouver des micro-stations d’épuration à « culture libre ».



La micro-station à bactéries fixées


La micro-station d’épuration à bactéries fixées se compose elle aussi de plusieurs cuves. Elle reprend à quelques détails près le même processus de clarification que le modèle à boues activées. Après une première étape de décantation, les eaux sales se purifient de ses matières organiques par des étapes de rencontres avec des bactéries qui ont pour rôles de les éliminer. Une fois l’eau clarifiée et propre, celle-ci s’évacue par le sol.


Cependant, l’appellation « système à bactéries fixées » découle du fait que l’oxygénation ne se crée pas par un brassage des eaux via un compresseur. Cette phase s’effectue sur support, autrement dit les bactéries se développent et se multiplient par-dessus des disques rotatifs ou en passant dans des tubes. Quelques modèles d’appareils s’appellent la micro-station « à culture fixée », à la différence du type de micro-station d’épuration à « culture libre ».



Fonctions, prix de la micro-station d’épuration individuelle sans électricité


Pour ce type de micro-station d’épuration, on fait face à un fonctionnement en totale autonomie, sans usage de brassage mécanique ni de disques rotatifs. La micro-station d’épuration sans électricité se décline en la réponse écologique ultime des défenseurs de l’environnement. Elle est conçue et pensée pour ne pas requérir de courant, pour effectuer son travail.


C’est une sorte d’association de la fosse toutes eaux et la micro-station d’épuration classique. Pour fonctionner, les eaux usées passent d’abord par la phase de décantation. Comme précédemment, cette étape vise à séparer les matières organiques à éliminer. Cependant, ces dernières ne passent plus par l’étape de l’oxygénation des bactéries. La micro-station d’épuration sans électricité fait appel à une filtration passive usant d’un filtre à sable ou à coco, pour permettre la clarification et le rejet dans le sol, après. Pour réussir le traitement, les filtres sont préalablement traités en usine, avec des enzymes particuliers. Ainsi, les bactéries présentes sont suffisamment vigoureuses pour dépolluer toutes les eaux usées.



Les avantages de la micro-station d’épuration


Le prix d’une micro-station d’épuration individuelle reste relativement variable sur le marché, mais celui-ci reste recommandable pour certaines habitations. Les avantages de la micro-station d’épuration individuelle se constatent à la fois au moment de son installation et lors de son fonctionnement. Au contraire d’une fosse toutes eaux, les travaux de terrassement sont limités. En effet, comme les eaux purifiées sont jetées directement dans le sol, on n’est pas obligé de créer un champ d’épandage.


Concrètement, la micro-station d’épuration est moins encombrante. Il n’est pas impératif de posséder un grand terrain, elle peut convenir aux petits jardins. Parmi les trois types, c’est la micro-station à boues activées qui est la plus imposante, sans  pour autant être gênante.


Un autre point fort de la micro-station d’épuration est l’absence d’odeur. Elle ne nécessite pas de conduite d’évacuation des gaz comme c’est le cas pour la fosse toutes eaux, dégageant de mauvaises odeurs. Le système d’oxygénation régulier de la micro-station d’épuration contrôle et élimine en interne la production de gaz,  source de mauvaises odeurs.


Une micro-station d’épuration est également un dispositif entièrement écologique, car le travail de clarification de l’eau est effectué de manière naturelle, par des bactéries, sans aucun recours aux produits chimiques. Elle est d’autant plus écologique dans sa version sans électricité, car en excluant la dépendance électrique, elle assure des économies d’énergie.



Les inconvénients de la micro-station d’épuration individuelle


La micro-station d’épuration individuelle n’est pas sans défaut et possède quelques inconvénients. Ainsi, son système de décantation très actif transforme les matières organiques en boues, pour se déposer rapidement dans le fond des cuves. On doit alors les entretenir et les vidanger régulièrement. Si une fosse toutes eaux ne nécessite qu’un nettoyage tous les 4 ans, une micro-station d’épuration doit être vidangée tous les ans, voire tous les 6 mois. Son coût de fonctionnement est alors très élevé, car une vidange oblige à faire appel à un professionnel.


Dans la mesure du possible, il faut privilégier des cuves et des réservoirs plus grands, pour ne pas faire appel trop souvent au vidangeur. Un autre inconvénient est la génération d’autres frais supplémentaires, notamment les factures d’énergie. En effet, une micro-station d’épuration (avec électricité) doit être constamment branchée à une alimentation électrique. Par ailleurs, les composantes mécaniques de la micro-station d’épuration peuvent tomber en panne. Et pourtant, ce dispositif ne tolère pas les arrêts prolongés, les coupures de courant durant les vacances par exemple.

Ne vous arrêtez pas là ! Explorez d’autres sujets

prix fosse septique

Prix indicatifs pour une fosse septique

La construction n’est pas tout à fait achevée si l’assainissement n’est pas au point, et pour cela, vous serez certainement amené à connaitre le prix de la fosse septique. A moins que vous ne soyez plutôt tenté par la micro-station…

Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *