Qu’on décide d’utiliser de l’énergie géothermique, électrique, photovoltaïque ou aérothermique, les choix et les options en types de chauffage sont infinis. Pour aborder le chauffage électrique, il se décline en deux sortes, à savoir le classique et l’autre à inertie. Ce dernier est très économique, car même si le système à inertie est en mode éteint, il a la capacité de restituer la chaleur stockée et confère un même degré de chaleur dans toute la pièce concernée. Il existe également des systèmes au gaz, plus silencieux si on se sert d’une chaudière qui ne fait pas de bruit. D’autant plus que ce dispositif génère moins de répercussions sur l’environnement.

Le chauffage au mazout est également une solution plus sécurisée, s’il nécessite beaucoup d’entretien. Il en est de même du cas du chauffage au fioul. On n’oublie pas de mentionner le chauffage solaire usant de l’énergie photovoltaïque via des panneaux solaires ou une pompe à chaleur. Cette solution est économique et écologique. Il existe également le chauffage au bois qui est le plus ancien des systèmes de chauffage. La chaleur est créée par l’intensité d’un feu assuré par des bûches de bois. Le plancher chauffant n’est pas en reste. Ce système au sol utilise des radiateurs pour assurer un niveau de chaleur uniforme sur toute la surface couverte.

Le devis chauffage

Lors de l’installation d’un chauffage, le professionnel tient compte de plusieurs éléments. La demande de devis permet de connaître préalablement la facture pour préparer son budget en conséquence. Cela permet aussi de connaître tout ce qui est nécessaire pour l’installation du système de chauffage ainsi que le coût et la durée. Un devis est facilement disponible via les sites de professionnels. Il suffit de fournir des informations précises et exhaustives sur son projet.

Un devis n’est en aucun cas un contrat qu’on doit signer. Ainsi, sa responsabilité n’est aucunement engagée quand on demande un devis.

Les différents types de devis chauffage

Il faut savoir qu’il existe plusieurs manières de se chauffer, qui répondent elles-mêmes à de nombreuses exigences. Le devis pour chaque type de chauffage est différent. On peut rester sur le chauffage traditionnel et convivial du chauffage à bois ou poêle. Cependant, il reste onéreux et est réellement utilisé en tant que complément de chauffage. Pour le chauffage principal, on peut orienter son choix vers l’association chaudière et chauffage avec fluide ou vers un système de chauffage électrique. On peut également faire installer une pompe à chaleur pour profiter d’économies conséquentes. Il est également envisageable d’installer une climatisation réversible qui fonctionne sur un système proche de la pompe à chaleur, mais en version plus performante.

Le choix de l’artisan professionnel

Pour assurer une installation ou un remplacement de chauffage réussie et de qualité, il faut faire appel à un chauffagiste qualifié. Pour le choisir, il faut suivre quelques critères. Ainsi, il faut être sûr que le professionnel auquel on fait appel dispose bien des compétences nécessaires. Le chauffagiste devra alors faire preuve d’une parfaite maîtrise de tout ce qui est dispositifs de chauffage et des nouvelles technologies en vigueur. Le professionnel doit également être fiable au point d’être qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et Qualigaz. Il doit aussi garantir des délais contractuels pour éviter des situations inconfortables.

L’estimation du coût d’un chauffage

Selon le type de chauffage adopté, on peut estimer les tarifications correspondantes. Ainsi, le prix de l’installation d’un chauffage central individuel au gaz qui assure une production d’eau chaude sanitaire se situe entre 8 000 € HT à 10 000 € HT y compris la pose et l’équipement. Autrement dit, ce prix prend en compte du prix des fournitures, de l’installation d’une chaudière murale ainsi que la pose des radiateurs, d’un montant de 4 500 € HT. On doit prévoir 600 € HT en plus pour l’installation d’une chaudière à condensation et encore 3 300 € HT supplémentaire pour une chaudière aux bûches de bois.

Le prix d’installation d’un chauffage et d’une production d’eau chaude sanitaire électriques s’évalue à partir de 4 000 € HT à 4 900 € HT tout compris si 1 600 € HT concerne la fourniture et l’installation de convecteurs et d’un chauffe-eau de 200 l.

Le prix de l’installation d’une cheminée à foyer fermé ou insert, relié à  un conduit de fumée existant se chiffre à partir de 900 € HT jusqu’à 1 150 € HT, tout compris. Il faut compter environ 88 € HT de plus pour chaque entrée d’air par pièce en sus.

On évalue le prix d’une dépose de chaudière entre 150 € HT et 250 € HT de main d’œuvre.

Les précautions à prendre

Un devis chauffage en bonne et due forme doit préciser une durée pour la réalisation du travail. Nous conseillons également de faire réaliser ce genre de travail pendant l’été pour éviter tout inconfort. Généralement, on peut estimer que l’installation d’un système de chauffage complet dans une habitation de taille moyenne peut prendre de 3 à 7 jours.

Les aides liées à l’installation de chauffage

L’installation ainsi que le remplacement d’un système de chauffage peuvent faire bénéficier de certaines aides, particulièrement le crédit d’impôt développement durable. Ainsi, si son logement est d’une ancienneté de plus de deux ans, on aura droit au crédit d’impôt développement durable pour les travaux qui suivent :

  • Installer une chaudière à condensation, personnelle ou collective peut faire bénéficier d’un taux de crédit d’impôt à partir de 10 %.
  • L’installation de chaudière à gaz, pour un taux de crédit d’impôt à partir de 17 %.
  • Pour la pose d’équipements de régulation et de programmation des dispositifs de chauffage et des matériaux de calorifugeage, on peut avoir un taux de crédit d’impôt de 15 %.
  • L’installation d’équipements de production d’énergie solaire thermique, pour un taux de crédit d’impôt de 32 %.
  • Les équipements de chauffage au bois ou biomasse peut donner droit à un taux de crédit d’impôt de 15 % pour l’installation et de 26 % pour un remplacement.
  • et l’installation de pompes à chaleur munies de capteur enterrés géothermiques, pour un taux du crédit d’impôt de 26 %.

Les autres aides possibles

Les travaux d’installation ou de remplacement de chauffage font aussi l’objet d’aides locales, régionales ou de l’ANAH ou Agence nationale de l’habitat. Ce dernier organisme conditionne ses aides via le plafonnement de ressources pour s’adresser aux ménages modestes, qu’on soit locataires ou propriétaires. Pour les ménages qui ne rempliraient pas les critères d’attribution des aides de l’Agence nationale de l’habitat, les travaux d’installation ou de remplacement de chauffage peuvent aussi faire profiter d’un éco prêt à taux zéro. On peut également cumuler l’éco-prêt à taux zéro et le crédit d’impôt développement durable pour les ménages dont les revenus du foyer fiscal ne dépassent pas 30 000 € lors de l’avant-dernière année précédant l’offre de prêt.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les derniers articles

Fermer le menu