Réclamez votre devis détaillé en quelques clics.

Contrôle de la construction des fondations de la maison

Comparez les devis des pros près de chez vous.
terrain constructible, construction fondation maison plomberie

Dans le cadre d’une construction, il importe de choisir un bon terrain, mais la construction de la fondation de la maison est toute aussi cruciale pour la solidité et la pérennité du bâti. Les travaux de maçonnerie requièrent des compétences professionnelles particulières. Ainsi, pour toute construction d’immeuble, même une maison individuelle, il est nécessaire (ou conseillé) de recourir aux services de professionnels du bâtiment pour avoir l’assurance et la garantie de la sécurité des occupants.


Néanmoins, ce serait utile pour le futur propriétaire d’une maison individuelle de connaître et comprendre les étapes de la construction d’une maison et en particulier la mise en œuvre des fondations. Les fondations ont un rôle crucial dans la conduite des autres étapes de la construction et à terme dans la solidité et donc la pérennité d’un bâtiment. Grosso modo, les fondations assurent la liaison entre le sol et les murs de la maison. Par ailleurs, en termes de fondations de maison, les travaux se font en général en cinq étapes, qui sont la conception, le terrassement, le coffrage, le ferraillage et le coulage du béton.



La conception des fondations


Comme les fondations touchent essentiellement le sol, il faut donc commencer par l’étude géotechnique du terrain sur lequel la maison va être construite. Cette étude permet de connaître le type du sol, sa nature, sa capacité en matière de support des charges (ici la maison) ou en termes techniques, la portance du sol. C’est un bureau d’études spécialisé en la matière qui s’en charge. Elle comporte deux volets : une descente sur site pour effectuer des mesures et des prélèvements d’échantillons (des sondages et carottages) ; des travaux de laboratoire pour des analyses et des calculs. Les résultats de l’étude géotechnique du sol sont ensuite utilisés par l’architecte dans l’élaboration des plans de la construction.


Lors de cette élaboration, il faut aussi tenir compte des éventuelles surélévations susceptibles d’être apportées à l’édifice dans le futur. Ce qui impactera évidemment sur le dimensionnement des fondations. Une fois que tous les plans sont définitifs, les travaux peuvent commencer.


À noter que les attestations d’assurances de responsabilités civile et décennale doivent être délivrées par le bureau d’études et l’architecte, au commanditaire de l’étude.



Le terrassement


Après l’obtention du permis de construire, les travaux de terrassement débutent. Cela commence par la préparation du terrain, plus précisément son aplanissement, son déblayage, son remblayage. Ces opérations vont dépendre de l’état initial du terrain.


Puis vient le creusage des tranchées des fondations. Les dimensions des tranchées dépendent de la structure de la région où se trouve le terrain, le terrain où se fera la construction, de la disposition de l’édifice à ériger. En général, les tranchées sont larges de 50 centimètres au moins et profondes de 60 centimètres au minimum, afin de protéger la base de l’action nocive du gel.


Cependant, la nature du terrain peut requérir des fondations spécifiques utilisant des pieux ou un radier.



Construction de la fondation de la maison : le coffrage


Les tranchées étant creusées dans la terre, pour éviter que leurs parois ne s’effondrent ou ne s’effritent, elles sont à étayer et à coffrer. À propos du  coffrage, on utilise généralement des planches en bois.


Ensuite, on coule au fond des tranchées une couche de béton de 5 centimètres d’épaisseur dite « béton de propreté » (béton ayant un dosage faible en ciment et qualifié de maigre). Cette couche a un rôle fondamental dans la mesure où elle doit assurer la protection du béton formant la semelle des fondations de toute possibilité de contamination par une matière organique. En effet, le contact avec la matière organique, comme la terre, le bois, les feuilles mortes, etc., peut dégrader la solidité du béton.



Construction de la fondation de la maison : le ferraillage


Pour assurer la solidité et la stabilité des fondations, leur conception doit se faire à l’aide d’un « béton armé ». Celui-ci n’est autre qu’une structure de béton recouvrant des armatures métalliques généralement en fer. Les armatures se composent de fils métalliques (fers à béton) de différents diamètres. C’est le concepteur des fondations qui détermine la forme, la structure, la quantité des armatures à partir de l’étude géotechnique. Le ferraillage consiste à la pose des armatures dans les tranchées de fondation. Dans ces tranchées, elles ne doivent en aucun cas se placer tout de suite sur le béton de propreté.


Il faut donc placer tous les 2 mètres des cales spéciales, car faites de ciment, de résine synthétique ou de plastique, mais jamais en bois pour que les armatures se trouvent à une bonne hauteur. Les armatures ne touchent pas les parois des coffrages. Tout cela assure un excellent enrobage des armatures lors du coulage du béton ce qui permet d’éviter leur corrosion.


Des armatures de liaisons (en fer également) assurent la solidarité entre les armatures. On lie toutes les armatures entre elles avec du fil de fer (fil recuit) pour éviter leur désolidarisation lors du coulage du béton. Il en est de même pour les armatures relatives aux futurs poteaux verticaux (attentes verticales).


On appelle communément l’ensemble des armatures des fondations les « semelles de fondation ». Il est possible de se procurer facilement des structures prêtes à l’emploi.



Le coulage du béton


Après le ferraillage, la pose des canalisations traversant les fondations peut s’effectuer. Enfin, on mène les travaux de coulage du béton. Toutes les semelles de fondation sont à recouvrir par le béton. Cette opération se fait en une seule fois. Il est donc nécessaire de bien calculer la quantité de matériaux requis avant l’entame de l’opération. Lors du coulage, on utilise un vibreur à béton (électrique ou pneumatique) pour avoir une bonne répartition du béton ainsi qu’un meilleur enrobage des armatures.


La « prise du béton » demande 24 heures en général, mais il est recommandable d’attendre un temps de séchage d’une semaine avant de continuer les travaux de construction. Par ailleurs, pour éviter tout risque de gel, le coulage béton ne doit pas se faire si la température ambiante est négative (également pendant la prise du béton).


Tout au cours du chantier, n’oublier d’effectuer un suivi régulier de la construction de votre maison.

Ne vous arrêtez pas là ! Explorez d’autres sujets

Partager la découverte du moment :

COMMENT ÇA FONCTIONNE ?
VOS AVANTAGES
Découvrez des perspectives supplémentaires

Explorez nos articles connexes pour en savoir plus !