You are currently viewing Comment choisir le bon terrain pour la construction d’une maison ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

En construction, le choix d’un terrain est fondamental, car il y va en effet de la pérennité du projet. Mais aussi de sa qualité et de sa rentabilité à venir en cas de revente. Le choix du terrain, étape primordiale, relève de ce fait d’un vrai casse-tête. Elle nécessite préalablement de profondes analyses et des mises en situation. Certaines personnes choisissent ainsi de se référer à des professionnels dès le choix du terrain. Dans tous les cas, il est impératif d’être informé sur quelques paramètres phares.

La situation du terrain à bâtir

L’emplacement du terrain est un critère impératif permettant de configurer ou d’améliorer la disposition de la maison, déterminant le cadre de vie dans l’avenir. Sachant bien entendu que chaque critère peut avoir un aspect relatif. Quelques arguments doivent être visualisés.

L’accessibilité du terrain de construction

La première question qu’il faut connaître sur ce point est de savoir s’il s’agit d’un milieu bien desservi. L’existence d’un passage de véhicule (une voiture) n’est pas seulement utile pour les futurs habitants de la maison, mais aussi pour les visiteurs (amis, famille, etc.) qui n’auront pas besoin de se tracasser d’une place de parking par exemple. Pour le foyer, il devrait aussi s’agir d’un lieu proche des lignes de transport en commun, des commerces, ou même du lieu de travail d’un ou plusieurs membres.

Ce même critère fait également penser à la viabilité du terrain, la possibilité de recevoir et de capter du courant, l’eau du réseau EDF, le téléphone (proximité des réseaux), etc.

La visibilité

Dans ce même critère d’accessibilité, la possibilité de voir l’emplacement de loin peut être un atout essentiel, pour aider à son repérage. Mais surtout, à l’inverse, qui n’aimerait pas avoir une vue exceptionnelle depuis la terrasse de sa maison. D’un autre côté, une maison placée sur un terrain visible à un prix beaucoup plus élevé, si le propriétaire décide de le vendre un jour.

Le voisinage

Il peut être moins fréquent justement d’avoir une vue dégagée dans les villes, mais il est possible d’avoir un terrain situé dans un environnement urbain moins dense. Mais si, de plus, un milieu couvert ou entouré de verdure peut donner un avantage pour certains, il est surtout essentiel que le terrain se trouve loin de milieux industriels ou de grandes activités commerciales.

L’orientation

Il s’agit d’un élément de choix tout aussi accessoire, même si sa prise en compte est recommandable pour les terrains rectangulaires notamment. L’autre point important est cependant de pouvoir définir l’orientation même de la maison, de façon à ce qu’elle reçoive la lumière du soleil de manière optimale. Il peut aussi être nécessaire de déterminer les directions fréquentes du vent, pour optimiser l’aération intérieure, pour empêcher l’infiltration d’odeur ou pour une isolation acoustique naturelle, etc.

Les caractéristiques d’un terrain de construction

La dimension communiquée du terrain donnera une première estimation de la taille de la maison ou du bâtiment à construire, en incluant l’espace obligatoire entre les propriétés dans les calculs. Cependant, il est impératif de connaître la superficie réelle du terrain, pour s’assurer qu’il n’y ait dépassement. Le moindre m² est important pour chaque voisin. Pour qu’il n’y ait aucune contestation, il est essentiel de faire préciser les limites du terrain par le seul professionnel agréé pour ce faire : le géomètre expert.

Mais ensuite, il faut regarder la configuration même du sol, en particulier sa disposition horizontale. Si le terrain est plat, il n’y a pas beaucoup de soucis à se faire. Mais s’il est pentu, il faut prévoir un financement conséquent sachant que les moyens déployés le seront aussi. Par contre, il y aura peu de problèmes en matière d’évacuation d’eau. Par ailleurs, il faut aussi noter la nature du sol qui détermine les techniques de construction adéquates, et donc la difficulté d’y bâtir. De manière générale, les sols argileux ou remblayés seront les moins constructibles, tandis que l’idéal serait d’avoir un terrain plus ou moins sablonneux, rocheux ou graveleux. Quoi qu’il en soit, il existe presque toujours des techniques de mise en œuvre des fondations, permettant de contourner les contraintes. Le problème réside dans leurs coûts respectifs.

Le choix d’un terrain de construction en lotissement ou isolé

Le choix de l’un ou l’autre emporte avantages et inconvénients qu’il faut mesurer.

Le terrain en lotissement

L’avantage, c’est de ne pas se préoccuper de la qualité du sol, la viabilité, etc. Plus besoin d’engager un géotechnicien pour de coûteux travaux d’analyse, ou de se tracasser à propos des aspects administratifs, etc. Mais le futur propriétaire connaitra des limites en ce qui concerne l’architecture ou le design, sachant que celui-ci sera en grande partie imposé par l’aménageur et le règlement du lotissement.

Le terrain isolé

Sur ce type de terrain, en dehors du plan d’urbanisme local, le nouveau propriétaire n’aura presque aucune limite en ce qui concerne l’apparence de son bâtiment. Mais en dehors du prix, toutes les caractéristiques du terrain sont moins connues, sachant en plus que le vendeur n’a pas l’obligation d’accepter une étude en profondeur de son terrain.

Le choix doit se faire après une mûre réflexion sur ces aspects.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Laisser un commentaire