La laine de verre pour l’isolation : à quoi s’en tenir ?

La laine de verre figure parmi les matériaux d’isolation les plus appréciés des français. Si les laines minérales occupent environ la moitié du marché des isolants, la laine de verre en compose une bonne partie, plus précisément les 2 tiers environ. De ce fait, 3/4 des foyers français s’en équipent. Quelles sont les raisons d’un tel engouement, sachant qu’il s’agit aussi d’un matériau assez controversé et faut-il penser à une alternative ?

L’origine et la composition de la laine de verre

Si dans le domaine de l’isolation, la laine de verre a traversé les décennies tout en conservant sa notoriété, c’est qu’elle a assurément de quoi ravir plus d’un. En tant qu’isolants en bâtiment, son apparition remonte aux années 1930 après deux siècles d’évolution. En effet, les premières traces de l’invention de la fibre de verre remontent au XVIIIe siècle. La laine de verre est issue de la composition de la silice ou encore du sable combiné à du verre recyclé. Il y a d’abord la fusion à haute température, autrement dit à plus de 1200 °C des éléments de base auxquels s’ajoutent des matériaux de refroidissement pour assurer la transformation. Il y a ensuite d’autres manipulations comme l’étirage, la polymérisation, etc. Des techniques de fabrication propres à chaque entreprise se mettent en œuvre pour donner au produit ses caractéristiques finales.

Avantages

La laine de verre comporte un bon nombre de propriétés qui la rendent particulièrement intéressante notamment pour l’isolation extérieure en bâtiment. Il présente avant tout une conductivité bien moindre que la plupart des matériaux d’isolation thermique existante. Sa valeur lambda moyenne est de 0,035 W. m-1. K-1, ce qui lui permet ainsi d’offrir une des meilleures résistances thermiques (jusqu’à 385 °C). Par ailleurs, la laine de verre possède des caractéristiques d’atténuateur de bruits, faisant d’elle un isolant phonique très utilisé même dans les studios d’enregistrement.

De plus, c’est un produit flexible et qui présente une excellente résistance à l’étirement, la rendant polyvalente et facile à installer dans des espaces à configurations diverses. Il est aussi l’un des isolants les plus durables et sa résistance au feu est naturellement importante. Mieux encore, la laine de verre est issue de matériaux particulièrement abondants sur la planète et il se trouve qu’elle présente le meilleur prix parmi la multitude d’isolants du marché. Raison aussi pour laquelle cet isolant minéral est la plus disponible au monde. Ce sont autant de raisons qui expliquent le succès pérenne de la laine de verre, malgré un côté obscur qui alimente le débat et la polémique.

Inconvénients

D’abord, sa capacité isolante s’entache par son déphasage c’est-à-dire sa capacité à ralentir le transfert de chaleur à travers son épaisseur. Celui-ci est assez médiocre, car il n’est que de 6 h. De ce fait, il devient peu efficace pour protéger le foyer de la chaleur d’été, à moins de le placer dans un endroit où l’ensoleillement n’est pas direct, pour permettre d’atténuer la chaleur d’été. Elle n’a également aucun pouvoir d’absorption de la vapeur d’eau ou de l’humidité de l’air (propriété hygroscopique), sans pour autant perdre de sa capacité isolante. D’où la nécessité d’installer un pare-vapeur si le produit n’en présente pas, pour prévenir la putréfaction de la charpente, notamment.

Par ailleurs, s’il est avéré que la pose de la laine de verre nécessite certaines précautions parce qu’il irrite la peau au contact, on attribue à ce produit d’autres effets nocifs sur la santé comme l’irritation du système respiratoire en cas d’inhalation. D’autres études révèlent également pour la laine de verre, des caractères toxiques, mais à retardement. Même si le risque est minime et parfois pas encore entièrement établi, sachant que ses fibres sont bien trop longues pour être facilement inhalées, les précautions minimales s’imposent. Enfin, il faut reconnaître que la fabrication de la laine de verre est énergivore. Et si elle n’est pas bien installée, elle peut induire l’usage plus fréquent du climatiseur.

La faible propriété écologique de la laine de verre

Les isolants minéraux comme la laine de verre affichent le meilleur rapport qualité-prix du marché. Ce sont de bonnes solutions pour les budgets serrés, mais ils ne sont pas forcément des produits isolants idéaux. Ils sont peu avantageux pour l’environnement du fait de leur écobilan médiocre par rapport à d’autres matériaux isolants. Les laines de verre en particulier, ne sont pas ou sont peu recyclables. Des substituts écologiques existent aussi en abondance et pas des moins efficaces en termes de résistance thermique. À ce propos, on peut mentionner les laines de bois, l’ouate de cellulose, le liège expansé ainsi que d’autres matériaux naturels.

Laisser un commentaire

Fermer le menu