You are currently viewing Qu’est-ce qu’un plâtrier ou un plaquiste?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Le plâtrier ou le plaquiste est un artisan professionnel très sollicité dans le domaine de la construction neuve ou en rénovation. Il a le savoir-faire, les compétences, les expériences et les connaissances techniques nécessaires pour mener à bien sa mission, en fonction des demandes et des contraintes de ses clients.

En réalité, le plâtrier assure son intervention à l’intérieur des logements, quand le maçon en a fini avec le gros œuvre dans une construction neuve. Plusieurs sont les tâches qui incombent au plâtrier sur les chantiers de rénovation ou de construction neuve. Il peut s’agir de :

  • La pose des différents produits en plâtre comme la plaque de plâtre, les carreaux de plâtre, l’enduit de plâtre, etc.
  • La finition comprenant entres autres, les travaux de lissage et de jointage.
  • L’assemblage des produits de plâtre, du sol au plafond, des cloisons sur les murs et le doublage des parois, etc.
  • La correction de l’acoustique et de la géométrie d’une pièce en effectuant  un travail d’agencement et d’isolation à l’intérieur de l’habitation.
  • La réalisation de plafonds, de cloisons, de l’isolation thermique et acoustique et de la protection contre l’incendie.

Études et formation d’un plâtrier

Les diplômes requis pour exercer le métier de plâtrier sont officiellement délivrés par l’Éducation Nationale. Il peut s’agir de CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) ou de BP (Brevet Professionnel) plaquiste ou staffeur-ornemaniste, de BTS (Brevet Technicien Supérieur) en aménagement finition ou de Brevet des métiers d’art volumes. D’une manière générale, la formation pour devenir plaquiste dure de 2 à 3 ans.

En guise de débouchés, le plaquiste a la possibilité de travailler dans une PME (Petite et Moyenne Entreprise) artisanale. Pour acquérir de l’expérience, il peut aussi travailler dans un groupe de Bâtiment et Travaux Publics (BTP). Quelques années d’expérience suffiront au plaquiste pour voler de ses propres ailes et monter sa propre entreprise.

Le métier de plaquiste

Par l’évolution de son métier de plaquiste, contribue de plus en plus à la performance énergétique des habitations et bâtiments, via l’intégration des parois d’isolation thermique, voire thermo-acoustique. En se spécialisant davantage, le plaquiste peut envisager le métier de « staffeur-ornemaniste », soit devenir décorateur. Il sera à même de réaliser de véritables œuvres d’art comme les corniches, les moulures, les rosaces ou les cheminées. Il peut aussi restaurer des éléments de décor sur site. Le staff lui donne accès à la conception de motifs, volumes et différentes formes décoratifs. Dans la majorité des cas, ses œuvres sont moulées en atelier pour être assemblées sur le chantier de construction ou de rénovation.

Les actions successives à réaliser par le plaquiste lors de son intervention

Le plâtrier travaille selon une méthodologie précise, répartie en quelques étapes essentielles, consistant à :

  • Diluer le plâtre dans l’eau.
  • Enduire de plâtre les murs et les plafonds.
  • Étaler le plâtre avec une taloche.
  • Effectuer le lissage du plâtre grâce à l’application d’un mélange plus fluide.
  • Projeter de l’enduit de manière mécanique, pour créer des effets de matière ou de crépi.
  • Poser des isolants thermiques ou acoustiques comme la laine de verre ou le polystyrène.
  • Utiliser avec maîtrise les matériaux prêts à la pose tels que les plaques et les carreaux de plâtre.

Le coût des services d’un plâtrier ou plaquiste

Pour estimer le budget à prévoir, voici les tarifs au m2, non exhaustif et à titre indicatif proposé par un plaquiste, selon les prestations de pose de :

  • Plaque collée pour habillage en béton à 25 €.
  • La plaque avec isolant laine de roche à 30 €.
  • Plaque ultra-thermique TH 32 à 35 €.
  • Laine de verre monospace à 6 €.
  • Cloison alvéolaire à 30 €.
  • Cloison avec bords arrondis à 32 €.
  • Carreaux de plâtre selon l’épaisseur à 50 €.
  • Gaine pour laine de roche à 33 €.
  • Plaque BA13 pour un plafond à 26 €.
  • Plaque de plâtre BA13 pour plafond rampant à 33 €.
  • BA13 jusqu’à 50 cm d’épaisseur à 35 €,
  • Huisserie intérieure à 20 €.
  • Puits de lumière à 100 €.

Le plaquiste peut aussi proposer d’autres prestations comme :

  • Le bourrage de laine de verre à 5 €.
  • L’isolation de toiture et combles à partir de 70 €.
  • La pose de murs extérieurs via la technique collée ou ferraillée à 60 € le m2.
  • La pose de cloison de distribution à 45 € le m2.

Le choix d’un plâtrier ou plaquiste

Le choix d’un artisan professionnel plaquiste commence à partir d’un devis. On peut à loisir choisir qui sera le professionnel avec lequel on va travailler en prenant en compte les tarifs et les coûts de la main d’œuvre. On est entièrement libre de faire réaliser plusieurs devis par différents plaquistes professionnels pour en faire la comparaison des tarifs et voir avec chacun d’entre eux la réalisation du projet de construction ou de rénovation. Pour faire son choix, d’autres critères entrent en jeu comme le savoir-faire, les compétences techniques et les années d’expérience du plaquiste.

Pour en avoir le cœur net, il est fortement recommandé de poser au plaquiste toutes les questions qui sont importantes pour le projet. Cependant, un moyen efficace pour trouver un artisan professionnel de confiance et au meilleur prix est la bouche à oreille. Recommandé par un ami, une connaissance ou un membre de la famille, le plaquiste devra avoir déjà fait parler de lui par la bonne qualité de ses prestations assorties de tarifs au plus juste.

Les qualités attendues à un plaquiste

L’assemblage des plaques de plâtre requiert des qualités de précision ainsi que l’étude méticuleuse d’un plan d’installation qui précisera l’ordre dans lequel les éléments devront être mis en place. Obligatoirement, le plaquiste devra disposer de différents matériels pour vérifier la justesse et l’aplomb du montage des éléments et pour percer les murs. Créatif, le plaquiste sait s’adapter aux différents produits employés, à l’évolution permanente des nouvelles techniques, à l’usage des appareils de levage, etc. L’exercice du métier de plaquiste impose la maîtrise de la manipulation de différents matériaux minéraux humides et secs. Elle impose également l’aptitude au travail d’ensemble avec d’autres corps de métier tels que le plombier, l’électricien ou le peintre. En bref, le plaquiste doit être rapide dans le travail du plâtre sans lésiner sur l’esthétisme du rendu final.

La demande de devis

Pour demander un devis auprès du plaquiste dans les règles de l’art, on doit se renseigner sur diverses informations qui doivent être les plus précises possible. Il peut s’agir des détails sur les types de travaux demandés à l’exemple de la pose de plaques de Placo. On n’oublie pas de lui aviser le délai souhaité pour la réalisation des travaux, le budget qu’on souhaite allouer aux travaux et le l’emplacement du chantier. Compte tenu de tous ces points, le plaquiste fournira et établira un devis concis avec des tarifs intéressants et concurrentiels.

Grâce à ce document gratuit et personnalisé qu’est le devis, on saura exactement à quoi s’attendre sur les travaux que le plaquiste est amené à réaliser. En plus de servir de base d’estimation de coût, le devis peut également servir à tout instant en tant que justificatif, en cas de litige.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Laisser un commentaire