Réclamez votre devis détaillé en quelques clics.

Optimiser l’ascenseur pour les personnes à mobilité réduite

Comparez les devis des pros près de chez vous.
prix ascenseur, caractéristiques ascenseur, utilisation ascenseur, ascenseur pour personnes à mobilité réduite

L’ascenseur pour personnes à mobilité réduite vise à leur faciliter l’accessibilité dans les espaces privés et publics. La finalité des ascenseurs est de transporter toute personne dans les étages supérieurs d’un bâtiment, de manière confortable et aisée. Mais étant donné que certaines personnes avec handicap ou âgées auront plus de mal que d’autres à accéder puis à utiliser l’ascenseur. D’où il importe pour ce dernier d’inclure les caractéristiques de conformité vis-à-vis des besoins de ces catégories d’utilisateurs. Voici les optimisations qui doivent être obligatoirement repérées concernant l’ascenseur.



Ascenseur pour personnes handicapées : l’obligation d’avoir un ascenseur


En premier lieu, les immeubles d’habitation de 4 étages et plus doivent disposer d’un ascenseur ou d’un système équivalent et valable, pour desservir les niveaux supérieurs ou ceux en sous-sol, le cas échéant. Dans les ERP (établissement recevant du public), cette obligation ne relève pas du nombre d’étages. La présence d’ascenseur est exigée si :




  • le nombre de personnes admises dans les étages est de 50 ou plus (égal ou supérieur à 100 dans l’enseignement).

  • Les services de l’ERP ne peuvent être offerts au rez-de-chaussée, même si l’effectif à l’étage est inférieur à 50 (ou 100 pour l’enseignement).


Ascenseur pour personnes handicapées : critères de base pour un ascenseur conforme


L’accessibilité de l’ascenseur à tous les utilisateurs incluant les « personnes avec handicap » est définie aussi bien comme la possibilité pour les concernés de trouver facilement son emplacement, que de pouvoir l’utiliser de manière normale et sans encombre. En application de l’article R. 111-18 alinéa 1 à 7 du Code de la construction et de l’habitation relative à l’accessibilité aux personnes handicapées des habitations collectives ou individuelles, une suite de normes, la NF EN 81-70, a été adoptée pour la mise en œuvre des optimisations techniques.


Il est à noter que les réglementations en question ne touchent pas uniquement les ascenseurs, mais aussi tous les dispositifs au fonctionnement apparenté ou équivalent : escalator, élévateur, monte-charge, etc. Il faut néanmoins signaler que ces systèmes ne peuvent pas remplacer systématiquement un ascenseur :




  • L’escalator ne peut pas remplacer l’ascenseur.

  • Un élévateur permanent peut remplacer l’ascenseur si le propriétaire a demandé et obtenu une dérogation, dans les conditions fixées par l’article R 111-19-6 du Code de la construction.


Ascenseur pour personnes handicapées : caractéristiques complémentaires d’un ascenseur aux normes


D’après ce que l’on vient d’évoquer, l’’ascenseur se doit d’être facile à trouver et à utiliser pour les personnes à mobilité réduite. La norme EN 81-70 énumère un bon nombre d’enrichissements touchant toutes les facettes extérieures et intérieures du dispositif.



Le palier de l’ascenseur


Pour mener vers l’ascenseur et indiquer ses mouvements, quelques indications sont nécessaires :




  • des guides de cheminement vers l’ascenseur (signalisations au sol, indices lumineux, etc.). Il faut aussi un contraste visuel de la porte d’ascenseur. Parallèlement, il faut un positionnement un peu en retrait de celle-ci par rapport au pan du mur.

  • des signaux sonores et lumineux pour indiquer le déplacement et l’arrivée de la cabine appelée principalement pour les ascenseurs en batterie

  • une signalisation de repérage de l’ascenseur que celui-ci soit ou non visible dès l’entrée.


Les commandes de l’ascenseur


Les touches des commandes palières et celles dans la cabine seront en relief et en braille. Cela facilitera le repérage par les non-voyants. Par ailleurs, elles ne doivent pas produire de reflets et doivent avoir un contraste net. Le contraste indique la différence entre l’indice de réflexion de la lumière sur la touche et l’indice de réflexion de la lumière de son environnement. Plus elle est grande, mieux c’est. Néanmoins, le niveau requis est de 70 % minimum pour un ascenseur. La mise en place de commandes tactiles ou à effleurement constitue une prohibition.


De manière facultative, mais fortement recommandée, on peut ajouter un éclairage bien orienté ciblant le panneau de commandes. Le bouton d’appel de l’ascenseur se positionne globalement sur le côté droit de l’ascenseur. Néanmoins, on doit le situer à une hauteur idéale, entre 90 cm et 130 cm.



Ascenseur pour personnes à mobilité réduite : les autres équipements dans la cabine


Voici quelques éléments que les utilisateurs doivent absolument trouver dans un ascenseur :




  • Une main-courante.

  • Un éclairage qui ne doit pas créer de reflets ou des sources d’éblouissements. Il convient de veiller à ce que le contraste entre les divers éléments en cabine soit important. De cette façon, on pourra facilement reconnaitre chacun d’eux.

  • Des signaux sonores et lumineux doivent se retrouver à l’intérieur de la cabine. Cela permettra d’annoncer les mouvements de l’ascenseur comme le sens des déplacements, l’ouverture de la porte, l’étage desservi, etc.

Ne vous arrêtez pas là ! Explorez d’autres sujets

Partager la découverte du moment :

COMMENT ÇA FONCTIONNE ?
VOS AVANTAGES
Découvrez des perspectives supplémentaires

Explorez nos articles connexes pour en savoir plus !