La marche à suivre pour faire bâtir sa maison

Étant un projet d’envergure, faire bâtir une maison ne s’improvise pas. Ainsi, après une dizaine d’années ou plus à réfléchir sur la forme et le look de la maison, on peut être sûr de mettre le projet sur pied avec succès. Quand on a la volonté et enfin le moyen, on peut penser sereinement aux étapes à franchir. Celles-ci sont assez nombreuses, et les quelques paragraphes qui suivent espèrent donner quelques éclaircissements.

Faire bâtir une maison : la phase de la sélection du terrain

Une fois l’emplacement idéal de la future maison défini, car le choix ayant fait suite à des facteurs déterminants, notamment la proximité avec certains centres d’intérêt, l’accessibilité, etc., il est temps de s’atteler à quelques vérifications. En effet, il faut s’assurer que le terrain choisi corresponde à la belle maison envisagée. Celle-ci sera-t-elle une maison individuelle de plain-pied ou à étages ou bien un bâtiment d’appartements ? Le sol est-il assez profond pour pouvoir construire la supporter même avec une certaine hauteur ? Est-ce que le terrain en pente est intéressant par rapport à un terrain plat ? Effectivement, le premier est plus avantageux en termes de surface, mais plus contraignant pour la construction. Le terrain reçoit-il l’ensoleillement espéré ? Pour en être sûr, on doit visiter le terrain à toute heure importante de la journée et si possible à des saisons extrêmes.

En cas de doute sur sa capacité à reconnaître l’intérêt d’un emplacement, il est souvent recommandé de se faire accompagner d’un expert, un géotechnicien de préférence. Par ailleurs, il est vivement conseillé de lire les pages sur des règlements d’urbanisme de la mairie où dépend le terrain notamment pour savoir si le terrain n’est pas grevé d’une servitude d’utilité publique, s’il est possible d’y construire une maison à plusieurs étages, si l’architecture, les matériaux et la couleur, envisagés conviennent. Un certificat d’urbanisme pour le terrain en question est aussi utile pour connaître la situation réelle du terrain.

Faire bâtir une maison : le montage du projet de construction

Le terrain ainsi acquis, on peut entamer la phase administrative de la construction. Elle comprend :

L’établissement du plan

Dans tous les cas, une construction ne peut être mise en œuvre que suivant un plan de haute précision. À moins d’avoir pensé à mener soi-même la construction de la maison, il est fortement conseillé de confier la partie planification à un architecte, quand bien même on n’y est obligé que si le bâti occupe plus de 150 m². On a le choix de lui confier seulement à la confection du plan, ou de le charger en plus d’autres missions comme l’étude, la demande de permis, la surveillance du déroulement du chantier, etc.

À noter qu’en dehors de l’architecte, il est aussi possible de faire appel à une autre personne ou une entité agréée en architecture comme le constructeur, un promoteur immobilier, etc., qui aura pris en charge l’ensemble du projet autrement dit, depuis le choix du terrain à la remise de la clé.

Le crédit pour la construction

L’économie du ménage ne le permettant pas, la plupart des projets de construction français est financée par crédit bancaire. L’octroi de ce prêt immobilier est fonction des rentrées financières du demandeur, avec un taux d’endettement ne dépassant pas le tiers de ses revenus. Le contrat de prêt doit, par ailleurs, être assorti d’une assurance emprunteur.

La demande de permis de construire

Sans le permis, pas de construction valable ! Ce document obtenu auprès de la mairie et, éventuellement, avec le soutien d’un architecte, autorise à construire.

Faire bâtir une maison : le choix d’un bon entrepreneur

En ayant confié l’établissement du plan à un architecte, il serait aussi judicieux de lui confier toute la conduite des travaux, pour des raisons de continuité et de cohérence. Qui de mieux que celui qui a conçu le projet pour le réaliser avec précision millimétrique ? Dans ce sens, si on choisit de se tourner vers une entreprise de construction ou d’un promoteur, on doit opter pour une entité qui a de l’expérience. Pour le savoir, on peut préalablement contacter son syndicat et demander une liste de ses réalisations. Il est également possible de demander à d’anciens maîtres d’œuvre qui lui ont confié des travaux.

Se faire faire des devis de la part d’autres entrepreneurs est également une démarche à entreprendre. De cette manière, on pourra avoir le choix en termes de prix, mais également comparer les notes. Dans tous les cas, il ne faut pas omettre l’obligation de visiter régulièrement le chantier, en signe d’intérêt.

L’information sur l’assurance construction

Dans le cadre même d’un contrat de construction, le maître d’œuvre, c’est-à-dire le propriétaire du projet, doit souscrire une assurance. Le but est de se prémunir de certains risques non imputables au constructeur durant l’exécution des travaux. Mais dans tous les cas, l’entreprise sera tout de même, elle aussi, soumise à une obligation de souscrire différentes assurances comme la garantie décennale ou la garantie de parfait achèvement. Ces différentes polices constituent de véritables protections pour l’investissement. Il est ainsi recommandé de s’informer sur cet aspect.

Laisser un commentaire

Fermer le menu